Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

03 novembre 2019

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Les différents types de logements démystifiés

Un portrait sera dévoilé la 5 novembre à Amos

Portrait logements MRC Abitibi

©gracieuseté

Afin d'orienter les gens aux bons endroits, le Comité logement d’Amos-région a réalisé un portrait des différents types de logements offerts sur le territoire de la MRC Abitibi.

La population est invitée au dévoilement du portrait, le mardi 5 novembre, à 18h, à la salle de la bibliothèque municipale d’Amos. La présentation sera effectuée par Anne-Marie Boucher, de la Maison Mikana, Carole Boucher, de la Corporation de développement communautaire, et Marie-Claude Simard, de l’Office municipal d’habitation d’Amos.

«Le Comité logement avait effectué une tournée régionale sur le logement social en 2016, avec le documentaire Les invisibles (voir la vidéo au bas ce cet article) qui avait été réalisé ici dans la MRC. Il y avait eu beaucoup de questions sur les différents types de logements disponibles. C’est pourquoi le comité s’est penché sur la question pour arriver aujourd’hui avec ce portrait», explique Anne-Marie Boucher.

Distinctions importantes

Le document d’une trentaine de pages permettra aux intervenants de différents organismes et à la population de bien comprendre ce qu’est un logement privé, une habitation à loyer modique (HLM), un logement social, un logement communautaire, une coopérative d’habitation et le programme de supplément au loyer.

«Déjà, être à la recherche d’un logement n’est pas chose simple, si en plus lors de la recherche d’un toit, on nous réfère d’un endroit à l’autre, c’est d’autant plus épuisant» - Rose-Anne Mercier

Des distinctions importantes à faire dans un contexte de pénurie de logements, surtout pour les gens en situation de pauvreté, avec le prix moyen du loyer qui a bondi de 47 % dans la MRC Abitibi depuis 2003. «En 2018, le taux d’inoccupation était toujours préoccupant à 2,8 %, alors que le seuil d’équilibre est de 3 %. Chez Mikana, on s’est joint au Comité parce qu’on voyait bien les difficultés de se trouver un logement abordable pour les femmes qui quittent leur conjoint violent. Le portrait va faciliter l’accès aux logements et aider les intervenants à bien orienter les gens. On y retrouve toutes les informations, dont les critères d’admissibilité pour chacun des types de logements. Comment fait-on pour avoir son nom inscrit sur une liste d’attente? À qui doit-on s’adresser?», énumère Anne-Marie Boucher.

«Outre le fait de dénoncer les impacts de la crise de logement qui sévit depuis plusieurs années, il nous importait de donner des moyens concrets aux intervenants et aux gens pour ainsi leur permettre de s’adresser aux bonnes personnes, dans les bons programmes», souligne pour sa part Rose-Anne Mercier, directrice du Groupe d’entraide aux aînés.

Le portrait sera disponible auprès des organismes communautaires locaux ainsi que sur le site internet de la Corporation de développement communautaire (www.cdcamos.org).

 

Le Comité logement d’Amos-région

Le Comité logement d’Amos-région réunit des représentants de la Maison de la famille, de la Maison Mikana, de l’Accueil d’Amos, du Mouvement de la relève d’Amos-région, du Groupe d’entraide aux aînés ainsi que du CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue, de l’OMH d’Amos, de la Ville d’Amos et de la Corporation de développement communautaire.

Les invisibles

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média