Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

04 novembre 2019

Sophie Rouillard - srouillard@lexismedia.ca

La musique traditionnelle attire encore les foules à Val-d’Or

Une 2e édition couronnée de succès pour le Festival de musique trad

Festival de musique trad de Val-d'Or

©Guillaume Morin

Des centaines de personnes ont participé à la 2e édition du Festival de musique trad de Val-d’Or.

Le succès a de nouveau été au rendez-vous pour le Festival de musique trad de Val-d’Or, alors que des centaines de festivaliers se sont déplacés pour danser, chanter et célébrer la culture québécoise le 31 octobre ainsi que les 1er et 2 novembre dernier.

Jusqu’à maintenant, on peut dire que le comité organisateur de l’événement, qui en est seulement à sa deuxième édition, relève son pari avec brio. 

«Il y a 35 festivals de musique traditionnelle dans la province, et nous, on a déjà une solide réputation, indique la présidente du Festival de musique trad de Val-d’Or, Karine Roberge. En peu de temps, nous avons prouvé qu’ici, en Abitibi-Témiscamingue, nous pouvons monter tout un événement. Les gens de partout entendent parler de nous et veulent venir voir ce qu’on fait. C’est très gratifiant.» 

Bien que l’organisation n’avait pas de chiffres encore à fournir aux médias ce matin (lundi), Mme Roberge assure que le nombre de festivaliers a été supérieur à la première édition, notamment grâce aux divers ateliers qui étaient de retour cette année. 

«Les ateliers ont été très populaires, comme la danse familiale et le cours de gigue, souligne la présidente. En fait, juste pour la gigue, on avait une soixantaine de participants. C’est plaisant de voir que la population est curieuse d’en apprendre davantage sur la musique traditionnelle et que ce sont des personnes de tous les âges qui sont intéressées par nos ateliers et nos spectacles. Notre but est de réunir la communauté et de se ressourcer avec notre culture. Je crois qu’on a réussi à atteindre ça.» 

L’un des moments forts du Festival a été la soirée dansante du 2 novembre. Petits et grands se sont joints à la danse qui était dirigée par Jean-François Berthiaume. 

«Il y avait 500 personnes ce soir-là, précise Karine Roberge. C’était tout simplement épique et fantastique. Les gens ont été transporté par la musique et l’ambiance.» 

Néanmoins, la présidente désire que les festivaliers tendent davantage à se procurer un passeport plutôt qu’un seul billet pour la veillée de danse. 

«Chaque soirée est différente, souligne Mme Roberge. Le jeudi et le vendredi, ce sont des spectacles pour faire découvrir des groupes, alors c’est bien différent de la soirée dansante. J’aimerais bien que les festivaliers participent tous aux trois soirées.» 

Une grande famille 

Il faut dire que seulement deux groupes locaux étaient dans la programmation du Festival de musique trad’, soit Les restants du Boulanger et Racine Carré. 

«Il n’y a pas énormément de groupes d’ici qui évoluent dans le genre de la musique traditionnelle, confie Mme Roberge. C’est d’ailleurs l’une des missions du Festival, soit de stimuler les musiciens de Val-d’Or à essayer le trad et à se joindre à notre grande famille.» 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média