Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Éducation

Retour

13 novembre 2019

Anne Blondin - ablondin@lexismedia.ca

Sept ans de plus pour l'Institut en environnement minier

Les partenaires de l’IRME renouvellent leur engagement jusqu’en 2026

AB-RenouvellementIRME

©Photo Mélissa Roy

L’UQAT et Polytechnique Montréal ainsi que divers partenaires industriels ont renouvelé leur engagement auprès de l’IRME pour les sept prochaines années.

L’UQAT, Polytechnique Montréal et les partenaires industriels de l’Institut de recherche en mines et environnement (IRME) se sont entendus pour mettre à nouveau leurs efforts en commun et renouveler le mandat de l'Institut de recherche en environnement minier pour une durée de sept ans. 

Le 13 novembre, Polytechnique Montréal, l’UQAT ainsi que leurs six partenaires miniers soit Mines Agnico Eagle, Mine Canadian Malartic, Iamgold Corporation, Mine Raglan, Newmont-Goldcorp Éléonore et Rio Tinto Fer et Titane ont annoncé la reconduction de leur partenariat jusqu’en 2026. Les partenaires industriels se sont engagés à investir un total de 11,2 M $ durant cette période. 

Pour le président du conseil de direction de l’IRME UQAT-Polytechnique et directeur de l’environnement chez Agnico Eagle, Pascal Lavoie, le succès de l’IRME est indéniable. 

«Réunir l’expertise de deux universités ainsi que de six entreprises minières ensemble est un modèle unique, a-t-il souligné. Il s’agit d’un véritable partage de connaissances. Cela favorise l’évolution des pratiques de l’industrie. En plus, ce partenariat permet la formation de personnels hautement qualifiés. C’est la retombée la plus importante de l’IRME.» 

«Réunir l’expertise de deux universités ainsi que de six entreprises minière ensemble est un modèle unique» - Pascal Lavoie 

Fierté renouvelée 

Le recteur de l’UQAT et le directeur général de Polytechnique, Denis Martel et Philippe A. Tanguy, ont exprimé beaucoup de fierté d’assister au renouvellement de ce partenariat. 

«Les travaux de l’IRME ont su amener du changement et de l’innovation dans le domaine minier en matière de préoccupation environnementale. Il n’existe aucun équivalent de l’IRME au Canada et même ailleurs dans le monde», a tenu à rappeler le directeur général de Polytechnique. 

Pour Denis Martel, l’IRME a su développer des solutions durables aux défis environnementaux du secteur minier. «Le programme a grandi au fil des ans et il est devenu un programme de premier plan. Les étudiants viennent de partout dans le monde pour se faire former par les meilleurs. Sans faire de mauvais jeu de mots, l’IRME est de l’or en barre pour une région minière comme l’Abitibi-Témiscamingue», a-t-il réitéré. 

Origine de l’IRME 

Créé en 2013 grâce au partenariat de l’UQAT, Polytechnique Montréal et des entreprises minières du Québec, l’IRME a permis, à ce jour, à 81 étudiants d’obtenir un diplôme de maîtrise ou de doctorat. Une trentaine de projets de recherche y ont été réalisés grâce à plus de 29 M$ investis en recherche. 

L’UQAT se démarque en recherche 

Pour une troisième année consécutive, l’UQAT se classe au premier rang canadien, selon la firme indépendante RE$EARCH Infosource, en matière d’intensité de recherche par les professeurs d’une université n’ayant pas de faculté de médecine. Au sein de l’ensemble des universités canadiennes, l’UQAT se situe au 35e rang. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média