Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

14 novembre 2019

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Le projet Authier Lithium prend de la valeur

Sayona Québec révise son étude de faisabilité

Guy Laliberté Sayona

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Guy Laliberté

L’étude de faisabilité révisée du projet Authier Lithium de Sayona Québec, dévoilée le 11 novembre, fait passer sa valeur de 184,8 M $ à 216 M $, soit un bond de près de 17 % comparativement à l’étude originale de septembre 2018.

Cette hausse est essentiellement attribuable au fait que la capacité de production quotidienne est passée de 1850 à 2600 tonnes, décision prise après que le ministre de l’Environnement Benoit Charette ait annoncé qu’il allait soumettre le projet à la procédure d’évaluation et d’examen des impacts. La production annuelle moyenne de spodumène à 6 % de lithium passera 87 400 à 114 116 tonnes. L’étude réalisée avec la firme de génie BBA se base sur les réserves prouvées et probables de 12,1 millions de tonnes et un prix moyen du spodumène de 693 $ US la tonne, déterminé par une analyse des marchés de la firme de consultants Hatch.

«C’est le principal changement dans le projet. Bien que nous ayons augmenté la capacité de production, nous n’avons pas modifié l’emprise du projet. On a aussi pu consacrer plus de temps à cette version de l’étude, ce qui nous a permis de déplacer la halde de résidus miniers de 300 mètres vers l’ouest, soit en s’éloignant de l’esker. On maintient que le projet n’aura pas d’impact sur la qualité de l’eau de l’esker Saint-Mathieu-Berry, mais nous avons quand même pris soin de déplacer la halde pour rassurer les gens.», fait valoir Guy Laliberté, chef de la direction de Sayona Québec.

Investissement de 120 M $

Tel qu’il avait déjà été annoncé, la durée de vie de la mine à ciel ouvert projetée à La Motte a été réduite de 18 à 14 ans en haussant la capacité de production. Toutefois, au lieu de 130 à 160 emplois, Sayona prévoit maintenant créer jusqu’à 176 emplois directs pour l’exploitation de la mine. Il faudra injecter 211 M $ dans le projet, dont un investissement en capital de 120 M $ pour le démarrage, comparativement aux 89,9 M $ prévus en 2018. Le retour sur l’investissement est prévu 2,7 ans après le début de la production, comparativement à 2,6 ans dans l’étude précédente.

«Le projet était déjà profitable lors de la première étude, il l’est maintenant encore plus» - Guy Laliberté

Sayona poursuit l’élaboration de son étude d’impact environnemental révisée, qu’elle prévoit déposer d’ici la fin de l’année. Elle anticipe des audiences publiques devant le BAPE à l’été ou au début de l’automne. Elle souhaite obtenir les permis et certifications nécessaires pour lancer la construction de la mine en 2021, pour débuter les opérations en 2022.

 

NA Lithium ne fait pas partie de l’équation

L’étude de faisabilité révisée ne tient pas compte de la volonté de Sayona Québec de faire l’acquisition de la mine North American Lithium (NAL) à La Corne. La société minière ne saura pas avant le printemps si l’offre d’achat qu’elle déposera d’ici le 21 janvier sera acceptée. Si c’est le cas, elle devra ajouter cette nouvelle donne à l’étude de faisabilité du projet Authier Lithium, puisqu’elle prévoit utiliser le concentrateur de NAL le cas échéant.

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média