Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

26 novembre 2019

Sophie Rouillard - srouillard@lexismedia.ca

Un clown en CHSLD

Une prestation de Moridicus pour les personnes âgées

Moridicus

©Sophie Rouillard - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Le clown Moridicus a toujours bien des instruments cocasses lors de ses animations.

Le clown Moridicus, incarné par Maurice Bélanger, a rendu visite aux résidents des CHSLD de Val-d’Or et de Malartic, durant le mois de novembre. Une façon comique et originale de donner le sourire aux personnes âgées.

«J’ai vraiment hésité avant d’accepter ça, admet Maurice Bélanger, de Rivière-Héva, qui prête ses traits au personnage du sympathique clown Moridicus. Ma mission de base, c’est la petite enfance. Je me demandais si mon clown serait approprié dans un CHSLD, car je ne voulais pas que les gens pensent que je veux rire d’eux.» 

C’est finalement une animatrice de la villa Saint-Martin de Malartic qui a convaincu Maurice Bélanger. «Cathy Richard m’en a parlé pendant des mois, assure-t-il. Elle me demandait de venir animer et de faire rire les résidents. Elle y tenait beaucoup.» 

«Je savais que d’avoir des clowns dans des résidences ça se faisait dans le monde, mais dans la région, je n’en avais jamais entendu parler. J’ai pris le temps d’adapter mon matériel», ajoute M. Bélanger. 

Moridicus

©Sophie Rouillard - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Moridicus, interprété par Maurice Bélanger.

«Tout ce que je veux, c’est répandre le bonheur où je vais et lorsque je vois un sourire se dessiner sur les visages des résidents des CHSLD, je sais que j’ai accompli ma mission»  - Maurice Bélanger alias Morididus 

Un succès 

Des premiers tests ont été faits au début de l’automne. Face aux réactions et aux commentaires positifs, Maurice Bélanger a accepté d’élargir la catégorie d’âge du public de son personnage. Le 20 novembre, il s’agissait de la troisième visite du clown Moridicus à la villa Saint-Martin de Malartic. 

Pourtant, plusieurs résidents ont rapidement reconnu le clown dès son arrivée dans les chambres et les salons. «Ça demeure dans le respect des personnes, précise Maurice Bélanger. Si je vois que ça ne clique pas ou que la personne ne semble pas intéressée, je continue mon chemin. Je ne veux pas rendre qui que ce soit mal à l’aise ou fâché. Par contre, je sais qu’il y en a qui apprécie beaucoup ma présence et qui adore participer à mes animations.» 

C’est en étant accompagné de son tambour, de son harmonica, de son gazou, de cuillères de bois, de foulards pour jongler et d’un plumeau coloré, que Moridicus va à la rencontre des usagers. 

«Ce que je viens faire, c’est de la stimulation, explique M. Bélanger. C’est très bon pour des personnes atteintes de diverses maladies, comme l’Alzheimer. C’est toujours épatant de voir la réaction des résidents quand je fais mes interventions.» 

Les visites de Moridicus font déjà pas mal jaser, alors que d’autres CHSLD de la région ont contacté l’artiste pour qu’il aille rendre visite à leurs usagers. 

«Des gens d’Amos et de Rouyn-Noranda m’ont approché, souligne Maurice Bélanger. Je dois avouer qu’il y a 6 mois, je ne me serais jamais attendu à faire ça. Finalement, je trouve ça génial et ça me permet d’élargir mes horizons.» 

Moridicus

©Sophie Rouillard - Le Citoyen Val d'Or - Amos

La musique est l’un des outils préférés du clown Moridicus pour interagir avec petits et grands.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média