Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Éducation

Retour

27 novembre 2019

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

La campagne #Onsengage réunit 70 élèves à Val-d’Or

Ils s’engagent à faire la différence dans leur milieu

#Onsengage - Abitibi-Témiscamingue

©Pierre-Olivier Poulin - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Les dizaines de jeunes participants étaient réunis à la cafétéria du Carrefour pour présenter un projet sur les enjeux du 21e siècle.

JEUNESSE - Environ 70 jeunes du secondaire de l’Abitibi et du Nord-du-Québec étaient réunis, mardi, à la polyvalente Le Carrefour de Val-d'Or, pour la première journée #Onsengage dans la région. Une activité qui a pour but de faire comprendre aux élèves que c’est facile d’avoir un impact positif sur leur communauté.

Sous formes d’ateliers et de conférences sur les enjeux du 21e siècle, les participants ont dû, à la fin de la journée, prendre un engagement qu’ils pourront appliquer dans leur milieu, que ce soit en environnement, en droits humains, en inégalités sociales ou en pauvreté. 

Lors de cette journée mise sur pied par le groupe l'Alliance pour l'engagement jeunesse, les jeunes ont pu rencontrer des membres d’organismes tels que Oxfam, Amnistie Internationale et le Mouvement des Établissements verts Brundtland. 

«On leur montre qu’ils ont des ressources à leur portée. On s’entend qu’Oxfam ou Amnistie sont principalement à Québec ou Montréal et agissent au niveau national. Par contre, ils ont des acteurs sur le terrain, ici, en Abitibi-Témiscamingue, qui offrent un accompagnement aux jeunes. On marie des acteurs de différentes échelles pour qu’ils se sentent appuyés dans leurs actions», explique le coordonnateur de l’Alliance engagement jeunesse, Francis Paré. 

Parmi les activités présentées, les élèves étaient divisés en trois groupes pour l’heure du dîner. Voulant simuler un contexte de classes sociales, les animateurs ont créé le groupe des riches, des gens de classe moyenne et les pauvres. La quantité de nourriture, le temps d’attente pour en avoir, le service offert pendant le repas et d’autres facteurs changeaient dépendamment des groupes. Certains membres des plus pauvres ont dû même attendre 1h30 avant de recevoir une mince portion du repas offert. 

«J’ai trouvé ça assez touchant parce que j’ai remarqué les ‘’pauvres’’ avaient plus de facilité à s’amuser avec rien comparativement aux ‘’riches’’ avec tout ce qu’ils ont», s’est exprimée Océane Martel, une étudiante en troisième secondaire au Carrefour. 

Conférencier du numérique 

Pour son événement en Abitibi, #Onsengage a invité un conférencier qui a fait sa marque sur les réseaux sociaux, spécialement en région, soit Jonathan St-Pierre, plus connu sous le nom de Jonathan Le Prof sur Facebook. 

Celui qui enseigne à l’École d’Iberville à Rouyn-Noranda a partagé ses expériences personnelles, ses bons coups et ses échecs pour dire aux jeunes qu’il faut continuer à essayer malgré des revers. Pour lui, l’objectif de cette rencontre rejoint l’idée principale de son projet numérique. 

«Je pense que c’est pour cela qu’on est venu me chercher. Avec ma page Facebook, j’essaye de changer les choses de façon plus légère avec un ton humoristique. C’est aussi de montrer aux gens qu’il n’y a pas de bonne ou de mauvaise façon et que c’est en s’impliquant qu’on fait une différence. Je suis content de la réaction, car, malgré ce qu’on dit sur les jeunes, c’est une génération allumée et j’ai confiance en eux pour l’avenir», mentionne Jonathan St-Pierre. 


Écoles participantes 

-Polyvalente Le Carrefour (Val-d’Or) 

-École d’Iberville (Rouyn-Noranda) 

-École La Source (Rouyn-Noranda) 

-École Le Filon (Chapais) 

-École La Taïga (Lebel-sur-Quévillon) 

-Cité étudiante Polyno (La Sarre) 

-École du Carrefour (Latulippe) 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média