Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Scolaire et collégial

Retour

30 novembre 2019

Jean-François Vachon - jfvachon@lexismedia.ca

Les Astrelles dominantes!

Mia Blanchard et Ann-Sophie Fortin approchés par une université américaine

Mia Blanchard

©Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue/Christian Leduc

Mia Blanchard a inscrit ses deux premiers filets de la saison durant ce deuxième tournoi.

Les Astrelles du Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue ont vraiment vu leur saison décoller lors de leur dernier tournoi grâce à deux splendides victoires. Deux des joueuses de l’équipe ont attiré le regard d’une équipe universitaire américaine.

Les entraîneurs Alexe Séguin-Carrier et Frédéric Tremblay étaient visiblement ravis des performances de leurs protégées. «Ce fut deux grosses victoires d’équipe. Les filles ont montré beaucoup de caractère et ont appliqué les directives à la lettre. L’équipe était plus concentrée, l’ensemble de notre jeu était cohérent et beaucoup plus efficace. Notre gestion de l’espace et notre communication était à un niveau bien supérieur qu’à notre première sortie», ont-ils indiqué.

Les dernières semaines avaient notamment permis de travailler sur le jeu physique et sur la mentalité d’équipe, notamment grâce à l’apport de Valérie Cossette. «Nous les avons conscientisées sur leurs réponses face aux erreurs ainsi que sur leur capacité à se redresser et à rester concentrées. Les filles commencent à comprendre l’effet que chacune d’elle peut avoir sur le groupe et elles travaillent fort pour changer leur façon de faire et d’être», ont exposé les entraîneurs.

Victoire sans appel

En levée de rideau, les Astrelles ont disposé de Bois-de-Boulogne par la marque de 5 à 0. «L’adversaire était plus faible que nous, mais nous devions rester vigilants parce que l’équipe avait une athlète très complète capable de nous faire mal», ont expliqué Alexe Séguin-Carrier et Frédéric Tremblay.

Dès le début de la rencontre, Ann-Sophie Fortin (3e) a ouvert la marque. Vers la 10e minute, la gardienne témiscabitibienne Gabrielle Lafleur a effectué un superbe arrêt pour préserver l’avance. Océanne Blanchette (1er) a été à l’origine du 2e filet du match d’Ann-Sophie Fortin (4e) avant d’inscrire elle-même son premier filet de la saison. Ann-Sophie Fortin (5e) a complété son tour du chapeau avant la fin de la demie.

«Nous avons refermé notre jeu pour conserver l’avance et travailler notre conservation de balle lors de la deuxième mi-temps», ont exposé les entraîneurs.

Ann-Sophie Fortin (6e) a ajouté le dernier filet de son équipe.

Autre blanchissage

Dans le second match de la journée, les Astrelles ont signé un autre blanchissage l’emportant 4 à 0 contre Heritage. «Nous nous attendions à un match physique et très serré puisque nous faisions face à une gardienne talentueuse. En première demie, ils ont eu quelques occasions dangereuses, mais Gabrielle Lafleur, notre gardienne, a fermé la porte avec de gros arrêts. Elle est restée calme et ses gestes étaient précis. Ç’a beaucoup aidé à la confiance de l’équipe», ont fait valoir Alexe Séguin-Carrier et Frédéric Tremblay.

Sur un corner, Laury-Ann Fournier (1er) a effectué un appel de balle qui lui a permis de marquer. Ce but a ouvert les valves. Rosalie Neveu (1er) ainsi Mia Blanchard (1er, 2e) ont inscrit les trois autres buts des Astrelles.

«Ce match nous a confirmé le potentiel de notre nouvelle approche. Les filles n’ont pas paniqué et elles sont restées concentrées malgré le score de 0 à 0», ont soutenu les entraîneurs.

Deux joueuses approchées

L’entraîneur de l’équipe féminine de soccer de l’Université du Maine était présent lors de ce tournoi afin d’évaluer des joueuses. Il a approché deux joueuses du Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue, soit Ann-Sophie Fortin et Mia Blanchard. «On a été agréable surpris et très fier pour elles, car nous savons qu’elles ont le potentiel pour continuer. Savoir que des gens les remarquent, c’est bon pour leur confiance. Comme entraîneur, c’est vraiment valorisant et ça fait un petit velours que des filles qu’on entraîne depuis longtemps se démarquent», ont fait valoir leurs entraîneurs.

«Rien d’officiel n’a été signé puisque nous ne souhaitons pas que nos joueuses prennent des engagements à chaud sans en discuter avec leur entourage, mais nous prendrons le temps de nous asseoir et d’analyser quelles sont leurs options si elles souhaitent poursuivre leur carrière à l’université», ont-ils ajouté.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média