Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

08 décembre 2019

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

La couverture incendie analysée dans la MRC Abitibi

Des regroupements pourraient se faire

Pompiers Amos incendie Berry 2017

©gracieuseté

Les pompiers du Service des incendies de la Ville d’Amos interviennent dans huit municipalités (ici, à Berry en 2017), un territoire non organisé et à Pikogan, en vertu d’ententes de services.

Les maires des municipalités qui détiennent un service d’incendie dans la MRC Abitibi ont accepté de s’asseoir ensemble et discuter de la couverture incendie du territoire, avec la possibilité de regrouper certains services.

Le point a été discuté lors de l’assemblée de la MRC de septembre, puis est revenu sur la table le 27 novembre. Québec encourage le regroupement de services, d’infrastructures, d’équipements et d’activités afin d’offrir un service optimal au meilleur coût possible. Le préfet Sébastien D’Astous a rappelé que les municipalités qui possèdent une caserne avaient été invitées à adopter une résolution signifiant leur intérêt à se réunir au sein d’un comité et d’étudier la possibilité d’aller chercher des subventions pour regrouper des services.

«À la Ville, on l’a fait. On va la faire acheminer à la MRC. On s’entend que ce sera dans les priorités de 2020. On est ouvert à s’asseoir et discuter. Ce qui revient tout le temps, c’est la desserte dans le nord de la MRC. C’est sûr que si un jour on ne fait pas de regroupement, il va falloir se questionner et faire une analyse pour assurer une meilleure desserte dans ce secteur», a notamment déclaré le préfet et maire d’Amos.

«Nous, on a passé la résolution à Landrienne. C’est sûr que notre intention, c’est de participer. On ne parle pas nécessairement de regroupement à ce stade-ci. Je pense que l’objectif, c’est d’assurer une desserte de qualité auprès des citoyens de la MRC. Comment peut-on y arriver? Je pense que c’est de s’asseoir ensemble et de réfléchir à l’ensemble des services. C’est dans ce sens-là que nous, on a adopté la résolution», a ensuite précisé Guy Baril, maire de Landrienne.

Sept casernes

En ce moment, le territoire de la MRC Abitibi compte sept casernes, situées dans six municipalités: Amos, Barraute, La Corne, Saint-Marc-de-Figuery, Landrienne et Preissac (2). Celles-ci possèdent chacune un service d’incendie avec un total de 118 pompiers, selon le Schéma de couverture de risques en sécurité incendie révisé de la MRC Abitibi, pour desservir une population de près de 25 000 personnes. On ne retrouve aucune caserne ou équipement au nord d’Amos.

 

Des ententes de services

Huit municipalités de la MRC Abitibi (Berry, La Motte, Launay, Saint-Dominique-du-Rosaire, Saint-Félix-de-Dalquier, Sainte-Gertrude-Manneville, Saint-Mathieu-d’Harricana et Trécesson), un Territoire non organisé (TNO Lac-Chicobi) et Pikogan sont actuellement desservis par le Service des incendies de la Ville d’Amos via des ententes. Le Service des incendies de Barraute couvre quant à lui le secteur Des Coteaux (Champneuf, La Morandière, Rochebaucourt et le TNO Lac-Despinassy) par le biais d’ententes de services. Les services d’incendie de La Corne, Landrienne et Saint-Marc-de-Figuery ont une entente d’entraide automatique.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média