Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

06 janvier 2020

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Léo Boulet à nouveau victime d'un vol à main armée

Il s'agirait du 9e événement du genre depuis qu'il est propriétaire de son dépanneur

Leo_Boulet

©Archives - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Figure bien connue à Rouyn-Noranda, Léo Boulet avait fait l'objet, il y a quelques années, d'un documentaire réalisé par Carol Courchesne.

Léo Boulet, 80 ans, propriétaire de l'Épicerie Léo sur la rue Pinder Ouest à Rouyn-Noranda, a une fois encore été victime d'un vol à main armée. Il s'agirait du 9e événement du genre à survenir dans son établissement depuis 1982, année où il en est devenu propriétaire.

Les gestes sont survenus aux alentours de 21h dans la soirée du 5 janvier. Un homme serait entré dans le commerce et aurait frappé M. Boulet avec un objet contondant avant de prendre la fuite avec un certain nombre d'items dont la nature n'a pas été précisée. «Le propriétaire a subi des blessures légères. Une enquête a été ouverte. Toute personne qui détient des informations est invitée à nous contacter», a indiqué Hugues Beaulieu, porte-parole de la Sûreté du Québec.

Vols en série

L'événement survenu le 5 janvier vient s'ajouter à une longue série de vols dont l'établissement a été le théâtre depuis 1982, année où Léo Boulet en est devenu le propriétaire. Dans le documentaire réalisé sur lui en 2009 par Carol Courchesne, le propriétaire on peut d'ailleurs voir des images d'archives montrant deux agressions, l'une survenue en 1988 et l'autre, deux ans plus tard. M. Boulet avait alors fait usage d'une arme à feu pour se débarrasser d'un voleur.

Le vol qui avait cependant connu la plus grande notoriété s'était produit le 20 janvier 2015. Il s'agissait alors, selon le propriétaire, du 8e événement du genre dont il était victime. Après avoir maîtrisé Léo Boulet avec un bâton de baseball, les frères Tom et Benoît Plante avaient pris la fuite avec environ 300 $ et plusieurs cartons de cigarettes. M. Boulet avait alors fait feu sur ses agresseurs avec un pistolet de calibre prohibé, atteignant Tom dans le bas du dos.

Aussi bien le propriétaire du dépanneur que les deux voleurs avaient ensuite été arrêtés par la police. À la suite d'un procès fortement médiatisé, les frères Plante avaient été condamnés, le 24 février 2016, à des peines de prison pour vol qualifié. Le lendemain, Léo Boulet avait reçu une sentence de deux ans moins un jour de détention à purger dans la collectivité après avoir plaidé coupable à une accusation réduite d'avoir utilisé une arme prohibée. Il s'était aussi vu interdire le droit de posséder une arme pendant une durée de 10 ans.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média