Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

10 janvier 2020

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Nouveau gel des taxes à Landrienne

Pour une deuxième année consécutive

Landrienne Tardif Baril

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Le directeur général Mario Tardif et le maire Guy Baril posent devant l’édifice municipal dont la façade a été rénovée en 2019.

Les élus de Landrienne poursuivent leurs efforts pour alléger le fardeau fiscal de leurs contribuables et annoncent un gel des taxes pour 2020.

Ce deuxième gel consécutif survient après quatre années de baisses qui ont fait passer le taux de la taxe foncière générale de 2,27 $ à 1,4650 $ du 100 $ d’évaluation pour les propriétés résidentielles et agricoles. Les taux pour les propriétés commerciales (2,45 $) et industrielles (3,04 $) demeurent aussi inchangés. Les taxes foncières rapporteront tout de même 12 510 $ de plus avec la hausse des valeurs attribuable aux nouvelles constructions et rénovations (1,3 M $).

«Nous avons limité au maximum la hausse des dépenses. Depuis 2014, les membres du conseil municipal avec le soutien de la direction générale ont exercé une gestion serrée des dépenses tout en recherchant de nouvelles sources de financement», explique le maire Guy Baril.

En hausse de 3,57%

Le 16 décembre, le conseil municipal de Landrienne a adopté un budget de 1 996 548 $, en hausse de 3,57% sur celui de 2019. Pour l’équilibrer, il a pigé 20 000 $ dans ses surplus accumulés, tout comme il avait puisé 30 000 $ en 2019. Il anticipe aussi des revenus provenant de diverses sources frôlant les 60 000 $ et, tel que mentionné plus haut, des revenus de taxes à la hausse. Quant à la hausse des dépenses anticipée, elle s’explique par l’achat d’un nouveau camion pour la collecte des ordures, dont les frais de financement de 37 885 $ seront partagés avec Preissac et La Corne. Le refinancement de la dette pour la phase 2 du projet d’assainissement des eaux usées entraîne aussi une dépense additionnelle de 25 000 $.

«C’est encore un budget de stabilité pour nous» - Guy Baril

«Nous allons investir dans le développement local, en faisant passer le nombre d’heures de notre agente de développement de 30 à 35 par semaine. Nous allons opérer le nouveau centre de compostage, mais la facture sera partagée avec les trois autres municipalités qui participent au projet. Enfin, nos employés recevront des hausses salariales de 4%, soit 2% pour suivre l’IPC, et 2% additionnels pour favoriser la rétention dans le contexte de pénurie de main-d’œuvre», précise M. Baril.

Réalisations et projets

La gestion rigoureuse des dépenses n’a pas empêché la Municipalité d’investir 383 000 $ en 2019, dont 80 205 $ dans la Traverse, 70 000 $ dans le centre de compostage et 46 092 $ dans la sonorisation du sous-sol de l’église. En 2020, elle prévoit consacrer 212 000 $ à la suite des travaux sur la Traverse (qui totaliseront 1,4 M $ à terme, avec l’asphaltage prévu en 2021), 70 000 $ dans la phase 2 du centre de compostage, 60 000 $ dans le rechargement du rang 10 et de l’avenue Grenier et 50 000 $ dans le rechargement du boulevard Gervais. Le projet du Centre multifonctionnel Serge Savard, estimé à 1,3 M $, est prévu en 2021.

Landrienne dispose toujours d’un fonds de roulement de 200 000 $, d’affectations diverses de 275 000 $ et d’un surplus libre de 335 405 $.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média