Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

17 janvier 2020

Marc-André Gemme - magemme@lexismedia.ca

Jacob Racine atteint le pôle intérieur de l’Amérique du Sud

Les trois aventuriers ont réussi leur mission amorcée le 2 décembre

Aventure pôle central amérique du sud

©Photo gracieuseté

Daniel Barriault, Frédéric Dion et Jacob Racine à leur arrivée au pôle intérieur de l’Amérique du Sud.

Depuis le 2 décembre, trois Québécois, dont un originaire de Normétal en Abitibi-Ouest, sont partis à l’aventure en Amérique du Sud dans le but de se rendre à son pôle intérieur. Ils ont atteint leur destination le 16 janvier.

Jacob Dion, de Normétal, ainsi que Frédéric Dion et Daniel Barriault ont parcouru 2500 km en vélo, 50 km à pied et 40 km sur un radeau fabriqué à la main à travers trois pays, soit le Chili, la Bolivie et le Brésil, pour atteindre le point central de l’Amérique du Sud, connu sous le nom de pôle intérieur. 

Le pôle intérieur du continent se trouvait dans la région du Mato Grosso au Brésil. Pour y accéder, les aventuriers ont dû traverser à pied un champ de soya et une jungle dense. «On a eu droit à des herbes coupantes et des piqûres de guêpes pour terminer ce périple», a raconté Jacob Racine. 

Repousser ses limites 

Publicité

Défiler pour continuer

Bien qu’ils aient été préparés à un défi de taille, les aventuriers ont tout de même dû repousser leurs limites à plusieurs reprises. Ils devaient faire entre 9 et 10 heures d’activité physique intense tout en trimbalant leur équipement et leurs vélos, le tout pesant jusqu’à 125 livres. Il s’agit d’une dépense énergétique variant entre 7000 et 8000 calories par jour, et ce, avec un accès limité à de la nourriture et de l’eau. 

Durant les 50 jours de leur aventure, les trois gaillards ont dû atteindre les côtes du Chili à la nage, traverser le désert d’Atacama, et les salars (déserts salés) de Coipasa et d’Uyuni ainsi que la Cordillère des Andes à vélo. Alors qu’ils devaient parcourir une distance de 500 km sur une rivière à bord de radeaux maison, ils ont dû abandonner leur plan après seulement 40 km en raison d’une navigation trop dangereuse. 

Ce changement a causé un retard de cinq jours, alors qu’ils ont dû faire la route à vélo via la Cordillère des Andes. 

Alors que tout le monde s’est sorti indemne de l’aventure, chacun d’eux a tiré des conclusions. Dans le cas de Jacob Racine, il retient que la chaleur extrême n’est pas pour lui. «Cette aventure me confirme que mon corps est mieux adapté au froid», a-t-il lancé. 

Le retour des trois aventuriers au Québec était prévu pour le lundi 20 janvier. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média