Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Magazine Audacieux

Retour

29 janvier 2020

Collaboration spéciale - contact@lexismedia.ca

Sébastien Richard, un jeune entrepreneur expérimenté

Publireportage

L’Amossois Sébastien Richard a plongé dans le milieu des affaires très tôt dans sa vie. Après avoir acquis un diplôme d’études professionnelles (DEP) en aménagement paysager, M. Richard a repris Paysage Boréal (autrefois appelé Herbo Pelouse) à l’âge de…22 ans!

«J’ai toujours été très curieux, souligne-t-il. Les projets et les nouveautés me stimulent énormément! Ce domaine ne possède pas de routine, car les projets sont généralement assez courts. C’est toujours de l’inconnu.»

Malgré son jeune âge lorsqu’il a repris les rênes de l’entreprise, Sébastien Richard n’a jamais craint l’échec.

«Ça ne m’a jamais vraiment effleuré l’esprit, admet-il. Ça fait partie du risque d’aller en affaires. Je me dis que même si demain je perds mon entreprise, il y a plusieurs choses qu’on ne pourra pas m’enlever, soit le réseau de contacts que j’ai bâti et l’expérience et toutes les compétences que j’ai acquises depuis mes débuts.»

En reprenant Paysage Boréal, Sébastien Richard s’assurait d’avoir déjà des employés compétents et fiables, mais aussi d’avoir de bonnes bases dans le milieu.

«Les jeunes veulent souvent construire de nouvelles entreprises, alors qu’il y a tellement de belles opportunités existantes ici en région, croit M. Richard. Le repreneuriat est une valeur presque sûre. Il ne faut pas laisser des expertises d’ici s’éteindre.»

Paysage Boréal, Magazine Audacieux

Gracieuseté

Une entreprise fiable

Dès le départ, Sébastien Richard savait qu’il ne voulait travailler que pour la crème de la crème.

«Je voulais travailler pour une entreprise fiable et professionnelle qui serait membre de l’Association des Paysagistes professionnels du Québec (APPQ)», souligne-t-il.

À ce moment-là, Paysage Boréal était l’une des seules entreprises en Abitibi-Témiscamingue à posséder la certification de paysagiste certifié APPQ. Aujourd’hui, elle demeure la seule entreprise à avoir cette distinction en Abitibi-Est. Paysage Boréal doit par le fait même, répondre aux normes du bureau de normalisation du Québec (BNQ).

«Ces certifications sont des protections pour les consommateurs, explique Sébastien Richard. Voilà pourquoi il vaut mieux choisir un entrepreneur paysagiste certifié. Ça démontre aussi le sérieux et le professionnalisme d’une entreprise.»

Toujours aller plus loin

Pour Sébastien Richard, pas question de se contenter du minimum quand on est en affaires.Le propriétaire de Paysage Boréal croit que toutes les raisons sont bonnes pour vouloir aller toujours plus loin. «On peut toujours s’améliorer, croit- il. Pour moi, c’est important de faire de la rétrospection et revoir ses façons de faire. Il y a toujours moyen de faire mieux et de viser plus haut.»

Voilà donc pourquoi ses employés et lui-même suivent régulièrement de nouvelles formations.

Paysage Boréal , Magazine Audacieux

De nombreux travaux résidentiels pour tous les budgets ont été réalisés par leurs équipes au fil des ans et il y a un réel lien de confiance qui s’est établi avec la clientèle. Parmi les plus belles réalisations urbaines de Paysage Boréal, on compte la construction du parc Albert-Dumais à Val-d’Or, le marché public de Val-d’Or ainsi que la revitalisation de la 1re Avenue à Amos.

Ce dernier étant le contrat le plus important que l’entreprise a décroché. Tant au niveau de l’ampleur que du défi qu’il a représenté, il nous a permis de nous démarqués dans notre domaine, car nous avons pu démontré notre professionnalisme, notre expertise et notre crédibilité et ce tant pour nos fournisseurs que nos clients. «C’est toujours plaisant de faire des projets qui perdureront dans le temps comme des parcs. Pour nous, de voir les familles et les enfants s’y amuser, c’est très gratifiant. On laisse un legs d’une certaine façon», conclut Sébastien Richard.

Je n’accepte pas que l’on fasse le minimum, décrit M. Richard. Je veux toujours que l’on offre le meilleur de nous-mêmes.pas

logo boréal

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média