Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

30 janvier 2020

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Des services d’éducation des adultes offerts à Pikogan

Des services d’éducation des adultes offerts à Pikogan

Pikogan Pavillon Kitci Amik

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Dans l’ordre, la cheffe du Conseil de la Première Nation Abitibiwinni Monik Kistabish et le vice-chef James Cananasso, Lise Kistabish, directrice Formation, Emploi et Développement social de Pikogan, Pamela Papatie, vice-cheffe du Conseil de la Première Nation Anishnabeg, et Martin Adam, directeur général du CRÉA Kitci Amik.

Avec la collaboration du Conseil de la Première Nation Abitibiwinni, le Centre régional d’éducation des adultes (CRÉA) Kitci Amik de Lac Simon a mis sur pied un nouveau pavillon à Pikogan qu’il a inauguré le 30 janvier.

Des services d’éducation des adultes sont ainsi maintenant offerts directement à Pikogan depuis août 2019. Il s’agit du troisième pavillon du CRÉA Kitci Amik après ceux de Lac Simon (2012) et de Val-d’Or (2017). En plus d’une formation générale, le Pavillon Pikogan offre aux participants l’opportunité de développer leurs aptitudes et leurs attitudes en lien avec le marché du travail avec une formation d’insertion socioprofessionnelle.

«On dit souvent que ce sont nos leaders de demain, alors c’est important d’investir dans nos jeunes et leur développement. Ce qui s’est passé en arrière, c’est terminé. Aujourd’hui, qu’est-ce qu’on fait pour aller de l’avant? C’est ça que je vise pour l’épanouissement de nos jeunes qui pourront devenir des agents de changement dans notre communauté», a déclaré la cheffe Monik Kistabish, qui y voit un atout supplémentaire pour le développement socioéconomique de Pikogan.

Répondre aux besoins

La vice-cheffe du Conseil de la Première Nation Anishnabeg de Lac Simon, Pamela Papatie, a abondé dans le même sens. «Je termine en exprimant ma volonté pour un bon changement visant à faire grandir votre collectivité. Le premier pas est toujours un commencement et c’est fait», a-t-elle rappelé.

«La prochaine étape sera de se doter de nouveaux locaux. Nous sommes au maximum de notre capacité» - Lise Kistabish

«Toute l’équipe du CRÉA Kitci Amik et du Conseil scolaire de l’éducation des adultes des Premières Nations est très fière de collaborer avec la communauté de Pikogan pour répondre en premier lieu aux différents besoins de sa clientèle adulte. Je souhaite du plus profond de mon cœur que le Pavillon Pikogan puisse un jour voler de ses propres ailes, mais en attendant, vous pouvez être assurés de toute notre collaboration pour qu’on puisse mettre en place un centre d’éducation des adultes qui répondra à vos besoins», a souligné Martin Adam, directeur général du CRÉA Kitci Amik.

Culture et identité

Directrice Formation, Emploi et Développement social à Pikogan, Lise Kistabish a approché le CRÉA Kitci Amik en juin dernier avec l’intention d’offrir des services à sa communauté dès août. «Nous sommes là pour soutenir les membres de la communauté dans la poursuite de leur cheminement académique et mieux les diriger vers l’emploi. Travailler avec un partenaire tel que le CRÉA Kitci Amik, dont l’objectif est une éducation de qualité, mais en respectant nos valeurs, notre culture et surtout notre identité était essentiel pour la réussite de nos jeunes adultes», a-t-elle fait valoir.

L’implantation du Pavillon Pikogan s’avère un succès, alors qu’il accueille 30 élèves en formation générale des adultes, après avoir formé une première cohorte en intégration socioprofessionnelle visant le certificat de formation à un métier semi-spécialisé. «Un jour, on pourrait avoir notre propre centre autonome, avec tous nos intervenants, mais pour le moment, c’est plus facile d’avoir toutes les ressources avec le CRÉA», affirme Mme Kistabish.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média