Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

04 février 2020

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Des hommes mariés pourront proclamer l’Évangile

Robert de Carufel et Claude Gosselin réalisent une première historique pour l’Église catholique en Abitibi-Témiscamingue

Diocese_Rouyn_diacres_1

©Diocèse de Rouyn-Noranda

Robert de Carufel et Claude Gosselin sont devenus les premiers diacres permanents de l’histoire de l’Abitibi-Témiscamingue. Leur ordination a été présidée le 28 décembre 2019 par Mgr Gilles Lemay, évêque du diocèse d’Amos et administrateur apostolique du diocèse de Rouyn-Noranda.

En étant ordonnés diacres permanents, Robert de Carufel et Claude Gosselin ont réalisé une première historique pour l’Abitibi-Témiscamingue en devenant les premiers hommes mariés et pères de famille à pouvoir administrer certains sacrements de l’Église catholique dans la région.

Présidée par Mgr Gilles Lemay, évêque du diocèse d’Amos et administrateur apostolique du diocèse de Rouyn-Noranda, la cérémonie d’ordination s’est déroulée le 28 décembre 2019 à Rouyn-Noranda à la cathédrale Saint-Joseph. Elle a été marquée par une image forte lorsque les deux hommes se sont étendus à plat ventre sur le sol, en signe de soumission absolue à leur mission envers l’Église.

Leur engagement ne dure en effet pas que pour quelques années, mais jusqu’à leur mort. Toute la famille est aussi impliquée dans le processus. Ainsi, le consentement de l’épouse est requis par le Code de droit canonique pour que l’ordination ait lieu. Les enfants, lorsque le couple en a, doivent aussi manifester une ouverture réelle.

Pas des prêtres, mais presque

En tant que diacres permanents, Robert de Carufel et Claude Gosselin pourront prendre part activement aux cérémonies religieuses, notamment en proclamant l’Évangile, en faisant l’homélie et en aidant les prêtres à donner la communion aux fidèles. Ils seront aussi aptes à administrer aussi plusieurs sacrements, parmi lesquels le baptême et la célébration des mariages, mais aussi la bénédiction en tous genres et la présidence des funérailles.

Cependant, les diacres permanents ne remplaceront pas entièrement les prêtres, avec lesquels ils agiront plutôt en concertation.

Ailleurs dans la région

Si Robert de Carufel et Claude Gosselin sont devenus les premiers diacres permanents de l’histoire de l’Abitibi-Témiscamingue, d’autres devraient suivre leurs traces en 2020.

Depuis que feu Mgr Dorylas Moreau, l’ancien évêque du diocèse de Rouyn-Noranda, et Mgr Gilles Lemay ont décidé de mettre sur pied ce ministère, en 2016, trois hommes mariés et pères de famille ont répondu à l’appel pour le diocèse d’Amos. Maurice Bédard et François Trudel, d’Amos, ainsi qu’Éric Larose, de Barraute, devraient compléter leur formation en juin. Leur ordination en tant que diacres permanents est prévue pour le 29 août à la cathédrale d’Amos.

Diocese_Rouyn_diacres_2

©Diocèse de Rouyn-Noranda

La cérémonie de l’ordination au diaconat permanent est toujours marquée de l’image forte des candidats qui s’étendent à plat ventre sur le sol, en signe de soumission absolue à leur mission envers l’Église.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média