Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

05 février 2020

Sophie Rouillard - srouillard@lexismedia.ca

Être serveur d’un jour pour la bonne cause

Une initiative de la rôtisserie St-Hubert

Serveur d'un jour 2020

©Gracieuseté

Des milliers de dollars sont amassés à tous les dîners de l’initiative Serveur d’un jour.

Les entrepreneurs et patrons de divers milieux relèvent leurs manches pour une 5e édition afin de jouer les serveurs d’un jour au restaurant St-Hubert de Val-d’Or pour amasser des fonds pour plusieurs bonnes causes locales.

L’ambiance était des plus chaleureuses ce mardi, alors que Simon Bertrand et Éric Dessureault, de l’entreprise Meglab, occupaient les postes de serveurs pour offrir un don à la Société canadienne du cancer. 

Pour les propriétaires de la rôtisserie, cette initiative a deux aspects très intéressants. «Ça donne l’occasion d’aider des organismes d’ici d’une façon qui sort de l’ordinaire, souligne Annie Gauthier, l’une des propriétaires. Les participants s’amusent et découvrent aussi un métier qui n’est pas toujours bien vu dans la société.» 

Au total, on comptera six dîners qui seront servis par des personnalités publiques. Au moment d’écrire ces lignes, la moitié de ces dîners avaient déjà eu lieu. «Nous avons des listes d’attente d’entreprises qui aimeraient participer, assure Mme Gauthier. Toutes les personnes qui ont participé à l’expérience d’être serveur d’un jour ont adoré ça. Je crois que ces personnes comprennent ainsi mieux les réalités et les défis auxquels font face les serveurs et serveuses.» 

Soutenir une cause 

Chaque duo est associé à un organisme de son choix. Pour cette 5e édition, les entrepreneures Nathalie Rivard et Nathalie Bélanger s’étaient alliées à la Société d’Alzheimer de Val-d’Or, la minière Eldorado Gold Lamaque avec La Piaule, l’entreprise Meglab avec la Société canadienne du cancer, Tattoo-piercing illimité avec la Société d’autisme de l’Abitibi-Témiscamingue, Hardy Ringuette avec la Maison de la source Gabriel et Construction KG2 avec la Fondation du Centre hospitalier de Val-d’Or. 

«Nous devrions amasser 20 000 $, estime Annie Gauthier. L’argent des pourboires de ces serveurs d’un jour est remis à l’organisme choisi, en plus d’un don de 1000 $ que St-Hubert ajoute au montant. Certaines entreprises, comme Eldorado Gold Lamaque, ont décidé de verser un montant équivalent pour faire doubler la somme finale.» 

De plus, un concours se tiendra sur les réseaux sociaux de St-Hubert afin que le public vote pour son équipe favorite de cette année. L’équipe gagnante recevra un autre 1000 $ supplémentaire pour l’organisme qu’elle aura choisi. 

Les prochains dîners se tiendront le 5 février, où ce seront Line Bizier et Daniel Parent, du salon Tattoo-Piercing illimité, qui serviront les clients, le 11 février avec Martin Lavoie et Steve Gingras, d’Hardy Ringuette, et le 12 février avec Guillaume Julien et Keven Petit, de Construction KG2. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média