Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

06 février 2020

Sophie Rouillard - srouillard@lexismedia.ca

Un an de prison pour contacts sexuels sur une enfant

La juge Lemoine rend son verdict

Raymond Paradis

©Sophie Rouillard - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Raymond Paradis, escorté par des policiers de la Sûreté du Québec, après avoir reçu sa sentence.

Raymond Paradis a été condamné par la juge Renée Lemoine, jeudi au palais de justice de Val-d’Or, à 12 mois de prison pour contacts sexuels sur une enfant de 7 ans en 2017.

La juge Lemoine, de la Cour du Québec, s’est donc rangée du côté de la version de la jeune victime, maintenant âgée de 9 ans, pour déclarer l’accusé coupable. «La juge a retenu que l’enfant avait témoigné avec beaucoup de sincérité, mentionne Me Jonathan Tondreau, qui représentait La Couronne dans cette affaire. Elle n’a pas non plus cherché à ajouter des détails.» 

Pour ce qui est des témoignages de l’accusé et d’une tierce personne, la juge Lemoine a considéré leurs histoires comme étant contradictoires et comportant trop de détails précis superflus dont personne ne pourrait se souvenir des années plus tard. 

En plus de ses 12 mois en prison (peine découlant d’une suggestion commune soumise au tribunal par Me Pierre Grygiel, de la défense, et par Me Tondreau), Raymond Paradis devra se soumettre à une probation surveillée de trois ans. 

Parmi ses conditions, l’individu âgé dans la cinquantaine sera enregistré pendant 20 ans au registre des délinquants sexuels et il ne pourra pas se trouver à proximité de parcs, de piscines publiques ou encore de terrains d’école. À cela s’ajoutent 240 heures de travaux communautaires que Raymond Paradis devra réaliser dans un délai de 18 mois. 

Les faits reprochés à l’accusé remontent à juillet 2017, alors qu’il aurait embrassé les fesses de sa victime, posé la main de l’enfant sur son pénis et aurait ensuite frotté celui-ci contre elle. L’homme avait plaidé non coupable en juin dernier. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média