Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

07 février 2020

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

«Il ne s’est jamais vendu autant de maisons à Rouyn-Noranda»

Année record pour les ventes immobilières

Immobilier vente résidentiel

©Photo Le Citoyen – Archives

Le marché immobilier a été généralement favorable aux vendeurs, en 2019, en région.

Le marché immobilier de Rouyn-Noranda a connu une année faste en 2019 avec un record de ventes, à l’aide d’un courtier, de 461 propriétés résidentielles contre 427 en 2018.

«Il ne s’est jamais vendu autant de maisons à Rouyn-Noranda», a indiqué Robert B Brière, coordonnateur de la Chambre immobilière de l’Abitibi-Témiscamingue. 

Par contre, les ventes ont diminué de 5 % à Val-d’Or, avec 367 propriétés vendues en 2019. Il s’agit d’un revirement de situation, puisque l’an dernier, le marché était plus actif à Val-d’Or. À Amos, on a aussi observé une diminution de 3 %, cette fois avec 100 résidences vendues. La Sarre a connu une forte augmentation avec 55 ventes, soit 22 % de plus que l’année précédente. Du côté de Ville-Marie, on dénombre 22 ventes, soit 10 % d’augmentation. 

Le prix médian des résidences unifamiliales était de 240 000 $ à Rouyn-Noranda, en 2019, une augmentation de 7 % par rapport à 2018. À Val-d’Or, il était de 245 000 $, soit 4 % de plus que l’année précédente. 

«Le marché est encore en faveur des vendeurs. Une année record, c’est bien: ça fait rouler l’économie», a souligné M. Brière. 

16 % moins de plex 

Les ventes de plex (2 à 5 logements) sont demeurées au beau fixe en région avec 128 ventes. À Rouyn-Noranda, elles ont augmenté de 4 %, soit 52 ventes. À l’inverse, elles ont diminué de 16 % à Val-d’Or, avec 38 ventes. À Amos, par contre, il y a eu 16 % d’augmentation, avec 7 ventes de plex.  À La Sarre, il ne s’en est vendu que 3, soit une diminution de 50 %. À Ville-Marie, il y a eu 2 ventes pour ce type d’immeuble, soit 34 % de moins qu’en 2018. 

On prévoit que les taux d’intérêt demeureront bas en 2020, ce qui devrait continuer d’avantager le marché. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média