Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

11 février 2020

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Compostage: un projet qui pourra en inspirer d’autres

Quatre municipalités reçoivent 465 100 $

Composteur thermique fermé Landrienne

©gracieuseté

Si les conclusions du projet pilote sont positives, les composteurs thermophiles fermés, comme celui-ci utilisé à Landrienne, pourraient devenir une solution viable pour les communautés rurales et nordiques de petite taille.

La Fédération canadienne des municipalités reconnaît le caractère novateur du projet de compostage de La Corne, Landrienne, Saint-Félix-de-Dalquier et Saint-Marc-de-Figuery. Elle leur octroie 465 100 $ du Fonds municipal vert pour développer cette initiative qui pourra inspirer d’autres municipalités au pays.

Le projet évalué à 873 500 $ consiste en l’implantation d’un système de compostage intermunicipal avec un composteur thermophile fermé de 28 mètres cubes. Cette technologie n’aurait encore jamais été utilisée dans le monde municipal avec une collecte porte-à-porte, du moins au Québec, ni en milieu nordique.

«Nous sommes particulièrement fiers d’obtenir cette reconnaissance. Seulement 11 projets ont été retenus au Canada et on a presque décroché le montant maximal (500 000 $). Ça souligne aussi le fait que nous sommes quatre petites municipalités qui se prennent en main et qui travaillent en partenariat», se réjouit Guy Baril, maire de Landrienne.

Un banc d’essai

Le projet des quatre municipalités de la MRC Abitibi servira de banc d’essai. La subvention accordée les aidera à faire face aux coûts inhérents de la première année d’exploitation. Elles pourront confirmer ou infirmer la viabilité de cette technologie pour le secteur municipal, déterminer si des municipalités aux ressources limitées peuvent opérer ce type de technologie par elles-mêmes et évaluer l’impact de la nordicité sur cette technologie. Les résultats pourront ensuite être exportés ailleurs au Canada.

«Cette aide est révélatrice de l’importance du projet et de la reconnaissance qui lui est accordée au niveau canadien» - Guy Baril

«Le fait que notre projet soit reproductible est particulièrement intéressant pour le Fonds vert municipal. La firme Chamard, qui nous accompagne dans ce projet, avait déterminé qu’il y avait 4409 municipalités de moins de 5000 habitants en 2016 selon Statistiques Canada. Ça veut dire que notre réalité est présente ailleurs au Canada et que d’autres petites municipalités pourraient être tentées de nous imiter, seules ou en se regroupant comme nous l’avons fait. Nous aurons à produire un rapport détaillé qui pourra leur servir», confie Mario Tardif, directeur général de Landrienne.

Une bonne réceptivité

Les quatre municipalités planchent sur ce projet depuis déjà plusieurs mois. Elles ont signé une entente intermunicipale de 10 ans. L’usine de compostage a été aménagée l’an dernier sur le site de l’ancien centre de tri de Landrienne, lui-même une innovation dans les années 1990. L’opération est débutée depuis janvier et permet de desservir 1471 portes pour un total de 3460 personnes.

«On voit déjà une très bonne réceptivité dans les quatre municipalités après un mois d’opération, mais nous sommes toujours en rodage. On aura une meilleure idée et sans doute des résultats plus concrets à communiquer vers la fin mars, quand on aura pris une certaine vitesse de croisière», fait valoir le maire Baril.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média