Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Éducation

Retour

11 février 2020

Anne Blondin - ablondin@lexismedia.ca

Deux étudiants de l’UQAT remportent le PoliDoc 2020

Ils pourront réaliser un projet de documentaire sur l’immigration et la pénurie de main-d’œuvre

AB-DocumentationImmigration

©Photo gracieuseté

Solène Anson et Vincent Bélanger, tous deux étudiants à l’UQAT, ont remporté le concours PoliDoc 2020 et pourront réaliser leur documentaire traitant de l’immigration et de la pénurie de main-d’œuvre au Québec.

Deux étudiants de l’UQAT, Solène Anson et Vincent Bélanger, ont su se démarquer lors du concours PoliDoc 2020 avec un projet de documentaire sur l’immigration et la pénurie de main-d’œuvre au Québec. Le documentaire devrait être prêt à l’automne et sera diffusé dans le cadre de la Semaine de la démocratie. 

Organisé par le Centre pour l’étude de la citoyenneté démocratique (CÉCD) et le Consortium de la démocratie électorale, le concours PoliDoc s’adresse aux étudiants du cégep et du premier cycle universitaire. Les projets proposés devaient traiter de certains sujets, dont la religion, la radicalisation ou encore l’immigration. 

C’est ce dernier aspect qui a rejoint Solène Anson, étudiante française en échange au Baccalauréat en en création et nouveaux médias de l’UQAT. «C’est par l’entremise d’un professeur que j’ai pris connaissance du concours. J’étais interpellée par la thématique de la diversité, du multiculturalisme et de l’immigration puisque j’ai remarqué qu’au Québec, le sujet est très important. Je voulais donc le mettre de l’avant», a-t-elle expliqué. 

Pour y participer, Mme Anson et Vincent Bélanger, qui agit à titre de directeur photo et technique, ont dû préparer avant le 20 décembre plusieurs documents comme le résumé du documentaire ainsi que le synopsis détaillé. Ils ont su le 31 janvier qu’ils avaient remporté le concours, qui vient avec une bourse de 1000 $ pour les aider à financer la réalisation du documentaire. De plus, ils seront épaulés par une équipe de professionnels tout au long de leur démarche. 

«Je voulais aussi parler d’adaptation et d’intégration» - Solène Anson 

Le propos 

Pour ce faire, Solène Anson a rencontré cinq immigrants, dont quatre de la région, afin qu’ils parlent de leur parcours. Les personnes qui ont accepté de se livrer proviennent du Cameroun, de l’Algérie, de la France, d’Haïti et de Colombie. En plus des récits des immigrants, l’étudiante veut traiter du problème du manque de main-d’œuvre. 

«J’ai voulu exposer pourquoi ils ont choisi de venir s’installer au Québec, leur quotidien et leur vie professionnelle. Ont-ils été obligés de changer de métier? Ont-ils eu besoin de refaire une partie de leur formation? Je voulais aussi parler d’adaptation et d’intégration», a souligné Mme Anson. 

Sans attendre le résultat du concours, les deux comparses ont commencé les entrevues servant au documentaire. «La majorité d’entre eux nous ont indiqué qu’ils ont plus d’opportunités en étant ici et qu’ils ont de meilleures conditions de vie, a expliqué Solène Anson. Les parcours sont similaires entre ceux de l’Abitibi-Témiscamingue et ceux de Montréal.» 

«Par contre, il semblerait qu’il soit plus facile d’immigrer lorsqu’on est plus jeune, a-t-elle ajouté. Une de nos intervenantes est Algérienne et ses parents avaient 50 ans lorsqu’ils sont arrivés ici. Ils ont dû carrément changer de métier parce qu’on ne reconnaissait pas leurs études.» 

Diffusion 

Le documentaire sera présenté lors de la Semaine de la démocratie en septembre 2020 au Cinéma du Parc à Montréal. Mme Anson espère également le diffuser en Abitibi-Témiscamingue. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média