Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

12 février 2020

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

«Vraiment pas satisfait de la saison qu’on a présentement»

Pascal Rhéaume et David Noel déplorent le manque de constance des Foreurs

Foreurs Val-d'Or - Olympiques Gatineau

©Pierre-Olivier Poulin - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Jonathan Lemieux frustre ci-haut Zachary Dean avec la mitaine lors des tirs de barrage, le 4 février, ce qui n’a pas empêché les Olympiques de Gatineau de se sauver avec une victoire de 5-4 face aux Foreurs, lesquels allaient freiner à dix leur série de défaites à l’étranger, trois jours plus tard, en l’emportant 4-3 à Rouyn-Noranda.

HOCKEY JUNIOR - Alors que leur calendrier régulier 2019-2020 en est aux trois quarts, les Foreurs se sont placés dans une posture des moins favorables pour le positionnement au classement. Montrant une fiche bien ordinaire de ,500 et de 22 victoires après 51 matchs alors qu’on pouvait s’attendre à beaucoup mieux de leur part, les Valdoriens devront trouver un moyen de gagner de manière constante lors du dernier quart de la campagne.

Installés au cinquième rang de l’association Ouest au moment de mettre sous presse, les Foreurs sont impliqués dans une lutte à finir avec les Huskies de Rouyn-Noranda pour le quatrième rang, le dernier donnant l’avantage de la glace pour la première ronde des séries éliminatoires. 

Une situation qui ne répond vraiment pas aux objectifs de l’équipe, qui voit l’Armada de Blainville-Boisbriand être toujours loin devant elle au sommet de la division Ouest. Au moment d’écrire ces lignes, le club était même menacé de descendre au sixième rang alors que les Tigres de Victoriaville, vainqueurs de sept de leurs 10 duels précédents, ont maintenant le même nombre de points que le vert et or. Celui-ci a toutefois deux matchs en mains sur les Félins. 

«Vraiment pas satisfait de la saison qu’on a présentement. Notre but est de finir le plus fort possible pour arriver dans les séries éliminatoires avec un peu plus de confiance. Cette année, on a perdu trop de matchs où on n’a pas joué pendant 60 minutes. On a manqué de constance. On va se concentrer sur les 17 derniers matchs de la saison pour être prêts pour les séries», mentionne l’entraîneur-chef des Foreurs, Pascal Rhéaume. 

Disputant sa dernière saison dans la LHJMQ, le capitaine David Noël ne souhaite pas terminer sa carrière au niveau junior majeur avec une année décevante. «C’est loin d’être satisfaisant jusqu’ici, lance le défenseur de 20 ans pour débuter l’entrevue, réalisée la veille du match de vendredi dernier à Rouyn-Noranda. 

«Souvent, on se dit que ça prend une préparation mentale et sur la glace. En ce moment, nous n’avons aucun des deux. Oui, la frustration commence à se faire sentir un peu. Ce n’est pas évident quand tu ne gagnes pas. Entre nous, on essaye beaucoup de trouver des solutions, mais je crois que ça va être de revenir à travailler plus fort sur la glace», rajoute Noël. 

Séquence exigeante 

Les deux prochaines semaines pourraient n’aider en rien à la présente situation alors que de puissantes équipes affronteront le vert et or. Après le match de vendredi dernier à Rouyn-Noranda (où les Foreurs ont mis fin à une série de quatre défaites en arrachant une victoire de 4-3 grâce à une performance de 39 arrêts de Jonathan Lemieux), l’équipe valdorienne accueillera, mercredi, une dernière équipe des Maritimes, mais loin d’être n’importe laquelle, soit les Screaming Eagles du Cap-Breton, vainqueurs de neuf de leurs 10 dernières sorties. 

Après la visite des Néo-Écossais, Val-d’Or recevra deux fois, vendredi et dimanche, les co-meneurs de l’association Est, les Saguenéens de Chicoutimi, avant d’aller les visiter le vendredi suivant, au Centre Georges-Vézina. Cette séquence éreintante prendra fin avec un programme double sur la Côte-Nord face au Drakkar de Baie-Comeau (les 22 et 23 février). 

«Il va falloir qu’on montre du caractère durant ces cinq matchs-là et montrer qu’il faut gagner en équipe et non de manière individuelle. Quand les 20 gars se présentent, on est capables de jouer du gros hockey, mais ce n’est pas le cas souvent ces derniers temps», a reconnu Pascal Rhéaume. 

David Noël abonde dans le même sens que son entraîneur: la constance sera la clé. «Il va falloir qu’on joue pendant 60 minutes. On dit souvent ça, mais il va falloir qu’on l’applique, car on n’a plus vraiment le choix», a-t-il admis. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média