Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

10 mars 2020

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Le Bécard prêt pour ses premières séries éliminatoires

L’équipe de Senneterre affronte Maniwaki

Bécard Senneterre - Mustangs Maniwaki

©Pierre-Olivier Poulin - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Le Bécard de Senneterre retrouvera son rival de l’Outaouais, les Mustangs de Maniwaki, en première ronde des séries (demi-finale).

HOCKEY - Victorieux à 31 reprises en 35 rencontres lors de sa saison inaugurale, le Bécard de Senneterre finalise ses derniers préparatifs en vue de son affrontement éliminatoire contre les Mustangs de Maniwaki, qui débutera ce vendredi, au Centre sportif André-Dubé.

Lors de cette série 2 de 3, les deux rivaux québécois se battront pour obtenir une place en finale de la Canadian Premier Junior Hockey League (CPJHL) pour y affronter les Generals de Seaforth, qui ont balayé les doubles champions en titre du circuit, les Stallions de Severn, dans l’autre demi-finale. 

Même si la formation de l’Abitibi a remporté 12 de ses 14 affrontements contre les Mustangs, cette saison, le Bécard ne prend aucunement cette série à la légère, puisque les représentants de l’Outaouais ont une meilleure force de frappe qu’en début de campagne. 

«Tous leurs joueurs sont en santé, tandis que nous devrons nous passer de notre capitaine Étienne Demers, qui ne reviendra pas au jeu après une commotion cérébrale. Les Mustangs sont allés chercher de gros joueurs. Ils jouent en équipe et ont appris un système de jeu qui est très fermé. On va avoir toute une tâche devant nous», explique l’un des dépisteurs du Bécard, Olivier Allaire. 

Le match #2 aura lieu samedi au Centre Gino-Odjick de Maniwaki. Et si une troisième et ultime rencontre est nécessaire, elle sera présentée dimanche, à Senneterre. 

Pour Allaire, l’ultime trophée est un objectif que le Bécard est capable d’aller chercher, dès sa première saison. «Il y a un gros challenge qui nous attend. Si on passe à travers Maniwaki, notre prochain adversaire est une équipe soudée, très rapide et robuste», analyse-t-il.   

Relégué au deuxième rang 

Un dossier qui ne fait pas l’unanimité chez le Bécard a ponctué la fin de saison dans la CPJHL. Ayant obtenu le même nombre de points que les champions de la saison régulière (Seaforth), un calcul de l’ordinateur a octroyé le championnat de la saison régulière à l’équipe ontarienne, même si le Bécard a disputé quatre rencontres de moins que les Generals.  

Une décision qui aura une incidence pour la suite des choses, puisque Senneterre sera privé de l’avantage de la glace advenant une participation à la finale. Rappelons que le Centre sportif André-Dubé est une véritable forteresse pour le club régional, qui a accumulé 17 victoires en autant de duels devant ses partisans. 

«On a juste joué 35 matchs sur les 42 prévus avec la fermeture du club à Ferme-Neuve… et notre équipe a un pourcentage de victoires supérieur (,886 contre ,795). J’ai débattu avec la ligue pendant une semaine pour leur dire que ce n’était pas la meilleure manière de faire les choses», raconte Olivier Allaire. 

«Ils ont calculé que vu qu’on avait perdu notre seul match contre eux, il y a deux semaines, c’était ça, le bris d’égalité. Au final, la ligue n’y va pas avec les matchs en main. Mes joueurs sont déçus de ça, mais il faut passer à autre chose et ce sera un défi supplémentaire à traverser pour se rendre jusqu’au bout», estime le dépisteur.  

Ambiance de séries 

À l’image des résultats sur la patinoire, les succès du Bécard se reflètent quelque peu sur les foules qui viennent encourager leur équipe locale. Maintenant que les séries débutent bientôt, un certain «buzz» pourrait se créer dans la municipalité. 

«Tout le monde est très heureux où on s’est rendus jusqu’à maintenant. On a réussi à se rendre à 100 billets de saison. Au début de l’année, personne ne savait à quoi s’attendre concernant le niveau de jeu. Personnellement, je n’ai jamais vu des séries de niveau junior à Senneterre, alors je crois que les gens sont capables de se déplacer comme ils le font pour les Foreurs», mentionne Olivier Allaire. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média