Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

12 mars 2020

Marc-André Gemme - magemme@lexismedia.ca

Un bilan très positif pour l’intervenante-pivot d’Abitibi-Ouest

Son contrat renouvelé pour trois ans

intervenante pivot jessica belzil AO

©Photo Le Citoyen - Marc-André Gemme

Jessica Belzil continuera d’agir comme intervenante-pivot en Abitibi-Ouest pour les trois prochaines années.

Deux ans après le début du projet pilote d’intervenante-pivot pour la population d’Abitibi-Ouest, celle-ci a dressé son bilan et annoncé que son poste serait reconduit pour trois années de plus.

En place depuis novembre 2017, l’intervenante pivot Jessica Belzil a présenté le bilan de ses deux premières années d’activités lors d’un événement qui a eu lieu le 20 février dernier. Le projet est né d’une initiative du regroupement de partenaires Action Santé-l’Envolée d’Abitibi-Ouest et était soutenu financièrement par le programme Avenir d’enfants. 

«Le projet est né en réaction à l’augmentation du nombre d’enfants vulnérables âgés de 0 à 5 ans sur le territoire de l’Abitibi-Ouest, a expliqué Jessica Belzil lors de sa présentation. Malgré la bonne volonté de vouloir travailler ensemble, il manquait un lien pour faire la communication entre les différents intervenants du milieu. Il y avait également un besoin au niveau du support et de l’accompagnement des parents et des éducatrices en milieu de garde.» 

C’est pour répondre à ces besoins que l’intervenante-pivot a été mise en place par Action Santé-l’Envolée d’Abitibi-Ouest. 

Bilan 

Deux ans après son embauche, Jessica Belzil dresse un bilan très positif de ses interventions auprès des familles de l’Abitibi-Ouest. Depuis décembre 2017, 125 demandes de services ont été faites auprès de l’intervenante-pivot. «Pour la première année, on parle de 69 enfants et 56 pour la deuxième année, a relaté Jessica Belzil. On constate un nombre de demandes plus faible dans la deuxième année, mais je continue de voir plusieurs enfants que j’ai rencontrés pendant la première année.» 

L’âge des enfants en question varie entre 0 et 5 ans. La moyenne d’âge pour la première année était de 3 ans et 4 mois et de 2 ans et 10 mois pour la deuxième année. 

Bien que les enfants lui soient référés pour de nombreuses situations, les problèmes les plus fréquents se trouvent au niveau social et affectif, soit des enfants ayant de la difficulté à gérer leurs émotions ce qui leur cause des problèmes d’intégration avec les amis et les éducatrices.  

Près du quart des références sont en lien avec des difficultés au niveau du développement du langage, soit au niveau de la compréhension de consignes ou au niveau de l’expression de soi. 

Agir comme pivot 

Bien qu’elle soit souvent le premier contact avec l’enfant, le rôle de l’intervenante-pivot reste de faire le pont entre la famille et les services dont l’enfant pourrait avoir besoin. 

«En 2018, ce sont 29 enfants qui ont été référés à différents services, a expliqué Jessica Belzil. Que ce soit au niveau de la Maison des Familles, des services de réadaptation, en pédiatrie ou au service de dépistage.» 

Un autre objectif de l’intervenante-pivot est d’éduquer et d’outiller les parents afin qu’ils soient mieux équipés pour intervenir auprès de leurs enfants. 

Un des avantages de l’intervenante est sa mobilité. Puisque l’Abitibi-Ouest est une région rurale, la proximité des services peut être un problème pour certains parents ayant des moyens limités ou ne pouvant pas se déplacer. L’intervenante-pivot se déplace à la grandeur du territoire pour aller rencontrer les familles directement à leur domicile. 

Renouvellement 

Alors que le Fonds Avenir d’enfants venait à terme en 2020, il était possible que l’organisme Action Santé-l’Envolée d’Abitibi-Ouest n’ait pas pu continuer le programme d’intervenante-pivot faute de moyens. Or, le groupe a fait des démarches auprès du Fonds québécois d’insertion sociale pour subventionner l’intervenante pivot pour trois années supplémentaires. La demande a été acceptée ce qui assure le service pour les prochaines années. Restera alors à trouver un moyen d’assurer la pérennité du projet pour les années à venir. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média