Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

22 mars 2020

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Le Familiprix regroupe ses services à Amos

Fermeture de la Polyclinique Les Sources

Familiprix Amos

©gracieuseté - Karine Belzile

L’équipe de Familiprix sera réunie sous un même toit à Place Centre-Ville Amos à compter du 28 mars.

Le Familiprix Extra d’Amos a précipité la fermeture de son comptoir de prescription à la Polyclinique Les Sources, qui était d’abord prévue pour le 27 mars.

«Avec toutes les mesures d’hygiène nécessaires dans le contexte de la pandémie de COVID-19 pour notre clientèle et nos employés, ça devenait difficile de gérer la situation dans les deux succursales en séparant notre équipe. On a donc fermé notre succursale Clinique lundi (16 mars)», explique Olivier Duchesne, directeur général de Familiprix à Amos.

Ressources rapatriées

Familiprix d’Amos avait déjà annoncé à sa clientèle dans les dernières semaines qu’elle allait fermer sa succursale Clinique afin de rapatrier toutes ses ressources à la succursale Place Centre-Ville. Cette manœuvre vise à permettre aux pharmaciens de poursuivre le développement de nouveaux services au bénéfice de leurs patients.

Ainsi, les huit pharmaciens et les quelque 60 employés de Familiprix seront réunis sous un même toit. Il s’agit de la deuxième phase de cette restructuration des services, alors que le robot pour la confection des piluliers avait été déménagé de Polyclinique à la succursale de Place Centre-Ville il y a près d’un an.

«Cette fermeture n’entraînera aucune mise à pied. On a une équipe solide, expérimentée et stable. On a réalisé que le fait de séparer notre équipe présentait plus d’inconvénients que d’avantages, tant pour nous que pour nos patients. En rassemblant toute l’équipe au même endroit, on pourra mieux servir nos gens et mettre en place la pharmacie du futur», affirme Christian Viens, qui pharmacien propriétaire avec Kim Blanchette, Michael Ahern et Guillaume Lamarre.

«Ce regroupement va nous permettre d’embrasser pleinement les nouveaux actes que l’État nous permet de faire» - Christian Viens

Un rôle élargi

Cette pharmacie du futur s’inscrit dans la volonté du gouvernement de déléguer de plus en plus de responsabilités aux pharmaciens. Ils peuvent par exemple dorénavant renouveler et prescrire certains médicaments. Cette transformation de la profession continuera de s’accentuer avec le projet de loi 31 actuellement à l’étude à Québec, qui permettra notamment aux pharmaciens de prodiguer des actes de vaccination.

«On donne de plus en plus de tâches à notre personnel plus technique, ce qui permet de dégager du temps pour que les pharmaciens puissent prendre en charge de thérapies qui sont de plus en plus complexes. C’est une volonté que nous partageons totalement. Le vœu qu’on a toujours eu, c’est d’être une pharmacie aux avant-postes, à l’avant-garde. Les investissements qu’on a réalisés ces dernières années font de notre pharmacie l’une des plus modernes au Québec», estime M. Viens.

Faciliter la transition

Les pharmaciens propriétaires du Familiprix d’Amos sont néanmoins conscients que la fermeture du comptoir de prescription dans l’ouest de la ville aura un impact sur certains patients, qui perdent un service de proximité. «On est déjà en communication avec eux pour faciliter leur transition. Les personnes à mobilité réduite peuvent utiliser notre service de livraison gratuite. On offre aussi le service de renouvellement des prescriptions en ligne avec notre plateforme web et par téléphone», précise Christian Viens.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média