Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

23 mars 2020

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

COVID-19: des gens ne respectent toujours pas les consignes

Le CISSSAT invite la population à avertir la police pour les cas préoccupants

Virus

©Depositphotos - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Malgré les demandes répétées du gouvernement concernant des mesures comme l’isolement volontaire pour les voyageurs et la distanciation sociale, des gens continuent à manifester des comportements présentement considérés à risque pour la santé publique.

En dépit de la hausse importante de cas de COVID-19, des gens à risque ou affichant des symptômes persisteraient à ne pas tenir compte des consignes d’isolement volontaire et de distanciation sociale. Par le fait même, elles risquent de créer des conditions plus propices à la propagation du virus.

Au cours des derniers jours, Le Citoyen a reçu un certain nombre de signalements de comportements à risque de la part de gens inquiets.

Par exemple, des personnes revenant de voyage auraient été vues dans une épicerie en train de manipuler des fruits et des légumes tout en disant à une employée qu’elles ne voyaient pas l’utilité des mesures d’isolement volontaire si elles ne présentaient pas de symptômes et que, de toute manière, il s’agissait d’un choix personnel.

Quelques rassemblements publics ont aussi été rapportés au cours de la fin de semaine – avant leur interdiction totale par le gouvernement – dont au moins un comprenait un couple qui arrivait de vacances. On nous a également mentionné des soupers entre plusieurs amis et même un cas où un couple de retraités de retour de voyage à l’étranger aurait prononcé une conférence sur le sujet dans un club de l’âge d’or.

Des consignes essentielles

Sans sombrer dans la paranoïa et la délation à outrance, le CISSSAT a tenu à rappeler l’importance des consignes de sécurité, et ce, pour le bien de tous.

«Vous revenez de voyage? Même si vous n’affichez pas de symptômes, vous devez respecter un isolement volontaire de 14 jours puisque c’est la durée que peut prendre la COVID-19 avant de se manifester et qu’il faut réduire le plus possible les risques de contamination», a expliqué la Dre Omobola Sobanjo, médecin conseil à la Direction régionale de santé publique, lors d’un point de presse donné dans la matinée du 23 mars.

Les policiers peuvent intervenir

Depuis la dernière fin de semaine, tous les rassemblements sont interdits, qu’ils soient intérieurs ou extérieurs. Si des personnes contreviennent à cette directive, la police est maintenant autorisée à intervenir.

«Du moment où quelqu’un est au courant qu’un rassemblement a lieu, cette personne peut et doit prévenir la Sûreté du Québec, a indiqué Karine Godin, chef des communications au CISSSAT et adjointe à la PDG aux relations médias. Quant aux citoyens qui ne respectent pas la période d’isolement, il n’y a pas encore de mesure coercitive pour eux. Le premier ministre a cependant été clair sur le sujet: si les gens continuent à ne pas respecter les directives, il y en aura.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média