Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

24 mars 2020

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Les mines au point mort

Maintenance sur tous les sites, Agnico Eagle attend toujours

Hecla_Casa_Berardi

©Patrick Rodrigue - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Casa Berardi fait partie des nombreuses mines de la région qui ont interrompu leurs activités à la demande du premier ministre François Legault.

La réponse des sociétés minières à la recommandation de François Legault de fermer temporairement tout établissement qui n’est pas un service essentiel ne s’est pas fait attendre. Moins de 24 heures plus tard, pratiquement tous les sites miniers avaient placé leurs installations en maintenance.

La première mine à avoir interrompu ses opérations a été la mine Elder de Mines Abcourt à Évain, le vendredi 20 mars. Deux jours plus tard, Newmont annonçait la suspension temporaire de ses activités au site Éléonore en Jamésie. Une cinquantaine d’employés seulement demeureront sur le site pour s’assurer du bon fonctionnement des équipements.

Cascade d’annonces

Puis, le 24 mars, au lendemain de l’invitation du premier ministre, les annonces se sont enchaînées. Iamgold a fait savoir que la mine Westwood venait d’être placée en mode maintenance. Un nombre minimal d’employés allaient être gardés sur le site, mais avec de sévères conditions sanitaires à respecter. «Westwood est bien placée pour reprendre rapidement ses opérations», a assuré la société, par voie de communiqué.

Hecla Québec a convenu d’interrompre dès minuit, dans la nuit du 24 au 25 mars, les opérations à la mine Casa Berardi. Une équipe réduite restera sur place afin d’assurer la maintenance des équipements et la sécurité du site. «Nous apprécions la compréhension et la coopération de tous et nous espérons que la mine reprendra ses activités le plus rapidement possible», a indiqué Alain Grenier, vice-président des opérations d’Hecla Québec et directeur général de Casa Berardi.

Du côté de la mine Lamaque, Eldorado Gold a décidé de suspendre toutes les opérations à compter du 25 mars et de ne garder sur place qu’une équipe réduite au minimum afin d’assurer une relance rapide lorsque le temps sera venu. À ce moment-là, la mine pourra d’ailleurs reprendre ses activités à une cadence plus soutenue puisque, dans la matinée du 24 mars, le ministère de l’Environnement a accordé à Eldorado Gold l’autorisation de faire passer de 1800 à 2650 tonnes de minerai par jour la production souterraine au dépôt Triangle de Lamaque.

Attente chez Agnico Eagle et à la Fonderie Horne

Aux mines LaRonde et Goldex ainsi qu’à la mine Canadian Malartic, dont elle est propriétaire à 50 %, Agnico Eagle a indiqué, dans la matinée du 24 mars, qu’elle avait entrepris des discussions avec le gouvernement pour respecter ses obligations envers la santé et la sécurité de ses employés. À midi, elle n’avait pas encore pris de décision, mais n’écartait pas la mise en maintenance de ses trois mines.

Même son de cloche du côté de la Fonderie Horne de Glencore Canada, où les opérations régulières étaient toujours maintenues en attente de plus de détails de la part de Québec. «Nous sommes à évaluer toutes les possibilités», a mentionné Cindy Caouette, conseillère en communication et relations avec la communauté.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média