Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

27 avril 2020

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Service d’information de nuit: Nav Canada revient à la charge

La Ville de Rouyn-Noranda ne voit pas en quoi la COVID-19 peut être invoquée comme argument

NAV Canada aeroport Rouyn-Noranda

©Thierry de Noncourt - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Ce n’est pas la première fois que Nav Canada envisage de retirer le service d’information de nuit FSS à l’Aéroport régional de Rouyn-Noranda. Les premières discussions en ce sens remontent à 2017.

Nav Canada envisage à nouveau de mettre fin à ses services d’information de vol (FSS) la nuit à l’Aéroport régional de Rouyn-Noranda. Cette fois, l’organisme invoque la réduction du trafic aérien en raison de la pandémie de COVID-19. Un argument que la Ville ne digère pas du tout.

Au cours d’un échange téléphonique survenu la semaine dernière avec le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, la mairesse Diane Dallaire a obtenu confirmation que des discussions étaient effectivement en cours avec Nav Canada pour retirer ce service. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois, puisque les échanges à cet effet ont débuté en 2017. Devant l’opposition rencontrée dans la région, Nav Canada a fini par reculer chaque fois. Ce qui ne l’empêche pas de revenir à nouveau à la charge.

Risque significatif pour la sécurité des plus vulnérables

Selon Mme Dallaire, la proposition actuelle survient au pire moment, alors que l’hôpital de Rouyn-Noranda a été désigné comme centre devant accueillir tous les cas de COVID-19 de la région devant nécessiter une hospitalisation.

Publicité

Défiler pour continuer

«Songer à réduire des services essentiels, même temporairement, dans le contexte actuel est tout simplement inexplicable et contraire à l’intérêt public, a-t-elle fait valoir, par voie de communiqué. Nav Canada fait une fois de plus preuve d’une méconnaissance profonde des réalités régionales et de la nécessité de maintenir le service FSS. Une réduction, même temporaire, dans un contexte de crise sanitaire sans précédent, est illogique, irrationnel, absurde et relève d’une totale imprudence.»

«L’Aéroport régional de Rouyn-Noranda est présentement un pôle névralgique pour les évacuations médicales d’urgence et les soins de santé régionaux. La diminution des services FSS représente un risque significatif pour la sécurité des personnes les plus vulnérables» - Caroline Roy, PDG du CISSSAT

Un argument qui ne tient pas la route

Nav Canada invoquerait comme prétexte la réduction du trafic aérien et la nécessité de protéger ses employés dans le contexte de la COVID-19. «Or, les services aériens sont considérés comme des services essentiels, et ce, depuis le début de cette pandémie, a fait observer Diane Dallaire. Rien ne saurait justifier une telle décision plus de six semaines depuis le début de l’état d’urgence sanitaire. Nav Canada a eu amplement de temps pour mettre en place toutes les mesures de protection requises pour son personnel.»

Appuyée par la Conférence régionale des préfets et la société Propair, la mairesse Diane Dallaire a exhorté le gouvernement fédéral de ne pas céder aux pressions de Nav Canada. Elle a aussi contacté directement le bureau du premier ministre Justin Trudeau pour qu’il mette fin dès maintenant aux aspirations de Nav Canada. Elle a également obtenu la confirmation que Transports Québec tente de trouver des solutions.

Aucune recommandation encore à l'étude 

Par courriel, l'attachée de presse du ministre Garneau, Livia Belcea, a fait savoir, en fin de journée le 27 avril, que Transports Canada était au courant des démarches de Nav Canada, mais que le ministère allait s'assurer qu'aucun changement apporté aux activités de la société n'allait compromettre la sécurité des services aériens d'urgence. «Cela concerne notamment l'évacuation médicale et le réapprovisionnement des collectivités en nourriture et en médicaments, particulièrement dans le Nord canadien», a-t-elle précisé.

Mme Belcea a également insisté sur le fait qu'à l'heure actuelle, Transports Canada n'avait encore étudié aucune recommandation pour la réduction des services offerts par Nav Canada.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média