Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

12 mai 2020

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Un retour en classe sans heurts à l’Harricana

Nouvelle rentrée pour plus de 800 élèves

École primaire Landrienne

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

À l’avant-plan, on peut apercevoir les pastilles peintes au sol pour faciliter le respect des consignes de distanciation physique à l’entrée de l’école Notre-Dame-de-Fatima à Landrienne.

Quelque 800 élèves, soit 56% des effectifs préscolaires et primaires, ont répondu présents à leur première journée de classe qui s’est déroulée sans trop de heurts le 11 mai dans les écoles de la Commission scolaire Harricana.

«On a eu une belle journée hier (lundi), sans problématiques majeures, seulement des ajustements qui se font dans chacun des milieux. Par exemple, ç’a demandé un peu plus de temps pour l’entrée dans l’école, avec le lavage des mains et les consignes de sécurité, mais ce sont des mécaniques qui sont en train de se placer. Un peu comme pour chaque rentrée à l’automne, il y a certains ajustements à apporter. Mais nos équipes étaient bien préparées et les parents avaient bien préparé les enfants. Avec la participation de tous, ç’a bien été», a affirmé le directeur général Yannick Roy, le mardi 12 mai.

L’un des casse-têtes de l’organisation, qui préparait la réouverture des classes avec deux semaines d’avis et après une pause de près de deux mois, était le transport scolaire. D’ailleurs, les parents ont dû transporter leurs enfants à l’école en milieu urbain, lundi matin.

«Tout le transport en milieu rural était prêt, mais il nous restait à finaliser les horaires pour les autobus en milieu urbain, où il fallait changer tous les circuits puisque nos capacités sont limitées à 25% pour respecter les mesures de distanciation physique. Ç’a demandé toute une gymnastique à notre équipe des transports, qui n’a pu finaliser les horaires que lundi. Ce matin, tout roulait normalement», a précisé M. Roy, qui croyait être en mesure de répondre à 90% des besoins spécifiques des parents.

Des enfants disciplinés

Un autre grand défi en ces temps de pandémie réside dans le respect des mesures sanitaires et de distanciation physique. «On voit que les enfants sont vraiment disciplinés. Dans toutes les écoles, les horaires ont été modifiés, les routines ont été changées pour que jamais aucun groupe ne se croise. Il y a beaucoup de signalisation pour rappeler la distance de 2 mètres. Depuis samedi, on a tout ce qu’il faut pour le lavage des mains, la désinfection des lieux et des équipements de protection pour les cas où l’on ne pourrait respecter les 2 mètres. Chaque école a aussi un local pour isoler un enfant qui aurait des symptômes de la COVID-19», a souligné Yannick Roy.

Les écoles ont aussi dû jongler avec leurs espaces physiques pour respecter les 2 mètres de distanciation en classe. «Sauf pour quelques exceptions, on n’est pas capables de se rendre à 15 élèves. Dans la très grande majorité, on parle de 10 ou 11 élèves par classe. Pour le moment, on a les espaces nécessaires, mais on a des scénarios si jamais plus d’enfants reviennent à l’école. Les membres du personnel qui ne peuvent venir à l’école pour de raisons de santé font du télétravail et enseignent aux élèves restés à la maison. Nous avons réaffecté du personnel du secondaire, soit une quarantaine de techniciens et 7 ou enseignants. À ce stade-ci, le personnel ne représente pas un enjeu», a assuré M. Roy.

Autres retours en classe

Pour les enfants qui souhaiteraient réintégrer l’école d’ici la fin de l’année scolaire, les parents devront les inscrire une semaine à l’avance, soit au plus tard le lundi précédent à 16h, afin de faciliter la planification dans les écoles. Le parent qui voudra retirer son enfant devra quant à lui aviser la direction de son école.

L’Harricana a aussi choisi de respecter le calendrier scolaire en vigueur, en retirant toutefois la journée PE du vendredi 15 mai. Les classes doivent se terminer le 23 juin.

 

Reprise de la formation professionnelle

À l’exception des programmes en santé, dont les élèves et les enseignants sont partis prêter main forte au réseau de la santé, les différents programmes de formation professionnelle accueille de nouveau leurs élèves depuis le 11 mai. Près de 90% des effectifs, soit plus de 150 élèves, ont repris leur formation pratique en classe. Les groupes sont toutefois scindés en deux pour respecter la distanciation physique.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média