Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

22 mai 2020

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Plus que 9 cas actifs en Abitibi-Témiscamingue

Bibliothèques et centres d’exposition pourront rouvrir

COVID-19 - Masque

©Photo : Unsplash.com – Pille-Riin Priske

Pour une cinquième journée consécutive, le CISSS ne rapporte aucun nouveau cas confirmé de COVID-19 en Abitibi-Témiscamingue. L’ajout d’un cas rétabli fait en sorte qu’il ne reste plus que 9 cas actifs dans la région.

Ainsi, le nombre cumulatif de cas demeure à 162 depuis le début de la crise en Abitibi-Témiscamingue. Plus de 125 de ceux-ci sont survenus à Rouyn-Noranda, 17 au Témiscamingue, 10 en Abitibi-Ouest et moins de 5 dans les MRC Abitibi et Vallée-de-l’Or. Du nombre, on retrouve 26 cas au sein du personnel de la santé. Aucun cas n’est hospitalisé dans la région et on déplore toujours trois décès.

Bibliothèques et expositions

Lors du point de presse quotidien du gouvernement du Québec, la ministre de la Culture Nathalie Roy a annoncé que les bibliothèques publiques et les institutions muséales pourront rouvrir à leur rythme à compter du 29 mai. Elles devront toutefois respecter des consignes de santé publique. Par exemple, seuls les comptoirs de prêts seront accessibles dans les bibliothèques. Il sera interdit de circuler dans les rayons.

Toujours pas de camping

Le vice-première ministre Geneviève Guilbault a quant à elle indiqué que son gouvernement était bien au fait des demandes des citoyens, qui réclament la réouverture des terrains de camping, surtout avec l’autorisation des rassemblements extérieurs de 10 personnes ou moins qui entre en vigueur aujourd’hui.

Publicité

Défiler pour continuer

«Ma collègue Caroline Proulx au Tourisme travaille très fort avec la santé publique pour préparer la réouverture et la relance de l’industrie touristique, dont les campings. On ne peut pas tout déconfiner en même temps, ça doit se faire graduellement. Ça s’en vient, on travaille fort, et le meilleur moyen d’y parvenir, c’est de continuer à respecter les règles», a insisté Mme Guilbault.

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média