Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

On est toujours là!

Retour

22 mai 2020

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Une nouvelle méthode développée par la force des choses

La télé-réadaptation pour soigner des patients à distance

Télé-réadaptation

©Photo: Clinique de physiothérapie Val-d'Or

Dans certains cas, la télé-réadaptation permet de soigner à distance des patients, petits ou grands!

Pour continuer à opérer un tant soit peu durant leur fermeture forcée par le confinement, les centres de physiothérapie ont dû eux-mêmes se «réadapter». En développant et en utilisant justement la télé-réadaptation.

C’est notamment le cas de la Clinique de physiothérapie Val-d’Or, qui parvient à soigner des patients à distance via cette méthode virtuelle, à l’aide de caméras et d’écrans d’ordinateurs. «Depuis le 16 mars, tout est arrêté en clinique pour nous, sauf les urgences. Nous nous sommes donc tournés vers la télé-réadaptation, une chose qu’on ne faisait pas avant (la pandémie), pour traiter des accidentés du travail et de la route, par exemple. C’est bien fait, ça fonctionne très bien et les gens sont très contents en général», mentionne Karine Roberge, physiothérapeute et copropriétaire de l’établissement.

Et on s’y prend comment, pour soigner des blessés sans être avec eux physiquement? «On leur donne notamment beaucoup de conseils et on leur fait faire des exercices, ce qui nous permet d’avoir une bonne idée de leur condition, indique Mme Roberge. Pour quelqu’un qui s’est barré le dos chez lui, par exemple, on lui fera faire des tests à la caméra pour savoir quels mouvements il peut faire et ne pas faire. La télé-réadaptation peut aussi être une bonne alternative pour des cas post-opératoires ou des gens qui sortent du plâtre, en les guidant sur des exercices à effectuer», souligne-t-elle.

Une offre à maintenir

Même si les centres de soins de santé de toutes sortes pourront recommencer à accueillir leurs patients sur place à compter du 1er juin, la Clinique de physiothérapie Val-d’Or entend bien maintenir le service de télé-réadaptation après le confinement. «C’est très pertinent comme offre, notamment pour les gens qui ne peuvent pas se déplacer, expose Karine Roberge. À long terme, c’est une avenue à emprunter dans certains cas. Cela démontre que même en période difficile, de belles choses peuvent émerger», fait-elle remarquer.

La télé-réadaptation aura aussi permis à la clinique valdorienne de ramener quelques employés au boulot pendant le confinement. «Ils ont pu faire du télé-travail, signale Mme Roberge. Certains patients peuvent avoir des craintes par rapport à la confidentialité de cette méthode, mais nous utilisons une plateforme sécurisée. Les gens sont donc heureux et rassurés de pouvoir quand même recevoir un service malgré la situation.»

Masques, gants et sarraus

Karine Roberge et son équipe se préparent maintenant pour la réouverture de leur clinique. Avec les mesures de sécurité sanitaires qui s’imposent. «Comme on traitait déjà les urgences et que les critères avaient été élargis pour voir certains patients en personne lors des dernières semaines, tout est en place; nous travaillons avec des masques, des gants et des sarraus. Ils ne sont pas obligés, mais on suggère aussi aux clients de porter un masque, précise Mme Roberge.

«On était nous-mêmes sceptiques au début d’avoir à travailler avec des gants, mais ça se fait très bien. Et on n’a pas eu de problèmes à s’approvisionner pour le matériel; il a juste fallu user de nos contacts!, ajoute-t-elle en riant. Les derniers temps ont été des montagnes russes d’émotions pour toute l’équipe, mais les mesures du gouvernement nous ont permis de garder des liens d’emploi avec notre personnel et on pense pouvoir ramener tout le monde.»

On est toujours là

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média