Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

28 mai 2020

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

La relance de Kiena rapporterait 416 M $ à Wesdome

La mine de Val-d’Or pourrait reprendre sa production dès la deuxième moitié de 2021

Wesdome_Kiena

©Explore les mines

Mises en veilleuse depuis le 30 juin 2013, les opérations commerciales de la mine Kiena pourraient être relancées dès la deuxième moitié de 2021.

Alors que Mines d’or Wesdome planifie redémarrer la production de Kiena dès la deuxième moitié de 2021, la relance de sa mine de Val-d’Or pourrait dégager une valeur de 416 M $ pour la société minière.

Le 28 mai, Wesdome a publié les résultats d’une évaluation économique préliminaire indépendante sur la relance de sa mine du lac De Montigny, dont les opérations sont mises en veilleuse depuis le 30 juin 2013. Outre une valeur actualisée nette de 416 M $, l’analyse prévoit, pour le moment, l’exploitation de 709 065 onces d’or pendant une durée de vie estimée à 8 ans, pour une moyenne de près de 86 000 onces d’or par année.

L’or serait principalement extrait de la zone Kiena Deep, localisée sous les infrastructures souterraines actuelles de la mine, ainsi que de quatre autres zones satellites localisées à proximité de Kiena. Cependant, le plus récent calcul de ressources de Kiena, daté de septembre 2019, évoquait 405 100 onces d’or mesurées et indiquées ainsi que 332 000 onces d’or présumées uniquement pour la zone Kiena Deep, tandis que les autres zones aurifères découvertes sur les 70 km2 que couvre la propriété affichaient un potentiel global de 450 400 onces d’or mesurées et indiquées ainsi que de 397 100 onces d’or présumées.

Si Wesdome parvenait éventuellement à convertir toutes ces ressources en réserves minérales exploitable, cela voudrait dire que jusqu’à 1 584 600 onces d’or pourraient être tirées de la propriété Kiena.

Viabilité «clairement démontrée»

«Nous sommes vraiment enchantés des résultats de l’évaluation économique préliminaire, qui illustre clairement la viabilité d’un redémarrage à court terme des opérations à la mine Kiena. L’étude démontre un faible investissement, un retour sur l’investissement dans un court laps de temps et des marges élevées. Cela réduit à la fois les risques du projet tout en maximisant les bénéfices pour les actionnaires», a commenté le PDG de Wesdome, Duncan Middlemiss, par voie de communiqué.

La relance de la mine du lac De Montigny ne nécessiterait en effet que 36,3 M $ en coûts de préproduction, puis 122,3 M $ en coûts d’opération, pour un total de 158,7 M $. L’étude prévoit également qu’il ne faudrait que 1,7 an d’activités avant que Kiena ne commence à dégager des profits.

Une étape à la fois

En dépit de l’enthousiasme de la haute direction, la prochaine étape en vue d’une relance des opérations à la mine Kiena consistera à réaliser une étude de préfaisabilité. Combinée à une mise à jour des ressources de la propriété, laquelle devrait être publiée vers la fin de 2020, celle-ci servira de base pour prendre une décision éclairée sur le redémarrage des activités.

Wesdome poursuivra également les travaux d’exploration en vue d’accroître les ressources globales de la propriété. «Nous ne manquons certainement pas de cibles à fort potentiel», a lancé M. Middlemiss.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média