Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

08 juin 2020

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Échanges des Foreurs: «Nous sommes rendus là»

Foreurs Val-d'Or - Olympiques Gatineau

©Photo: Archives/Pierre-Olivier Poulin - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Le vétéran gardien Jonathan Lemieux sera l'une des pièces maîtresses des Foreurs dans leur quête des grands honneurs la saison prochaine.

Il y a une semaine à peine, les Foreurs de Val-d’Or semblaient encore former une équipe assez ordinaire. Aujourd’hui, ils sont considérés comme de sérieux aspirants au championnat!

En faisant l’acquisition – via le marché des échanges – de quatre joueurs d’impact en Jakob Pelletier (un attaquant vedette à la fois spectaculaire et dominant), Justin Ducharme, Gabriel Villeneuve et Maxim Cajkovic, l’organisation valdorienne aura volé le spectacle aux assises (virtuelles) de la LHJMQ pour constituer, au premier coup d’œil du moins, l’équipe la plus améliorée du circuit.

Si cette métamorphose des Foreurs ne crée pas un nouvel engouement pour relancer le hockey junior à Val-d’Or, on se demande bien ce que ça va prendre.

Interrogé à savoir si ces gros échanges ne visent pas, d’ailleurs, à faire un virage à 180 degrés pour sauver la franchise des Foreurs après quelques années difficiles – voire pénibles – sur la glace et aux guichets, Pascal Daoust réfute cette hypothèse. «Après avoir recruté et développé des jeunes ces dernières années, nous sommes rendus-là, soit à entourer ces joueurs par de bons vétérans. Et si ça vient aider la concession, les propriétaires, à stimuler l’intérêt chez les gens, on ne pourra que s’en réjouir. Mais non, on ne fait pas ça pour sauver le hockey junior à Val-d’Or», mentionne le directeur général hockey des Foreurs.

Comme des fleurs qui poussent…

Pascal Daoust y est allé d’une de ses images pour illustrer son propos concernant la reconstruction d’une équipe de hockey junior et le développement des jeunes joueurs. «Même si on avait voulu que les fleurs aient deux pieds de haut en partant, ça n’aurait pas été possible. Quand on recrute et développe, il faut laisser le temps à ces fleurs de pousser. Et maintenant que ces fleurs ont poussé, vieilli et pris de la maturité, c’est le bon moment d’ajouter des éléments pour embellir le tout», raconte-t-il.

Estimant que son équipe aurait mérité de jouer devant de plus grosses foules au Centre airCreebec au cours des dernières saisons, Daoust souhaite au moins que les gens seront au rendez-vous en grand nombre l’an prochain (dans la mesure bien sûr où la Santé publique le permettra en cette période de pandémie). «J’ai toujours dit : soyez là pour tout le marathon et non pas juste la fin, pour voir la progression des jeunes, mais bon, comme il est trop tard pour reculer de trois ans, j’espère que les gens seront là pour le sprint final», signale-t-il.

«Le véhicule est prêt; la seule équipe qui me fait peur, c’est la COVID!»

Avec les nouvelles acquisitions et les nombreux vétérans de l’édition 2019-2020 qui seront de retour la saison prochaine, à commencer par Jonathan Lemieux devant le filet, Maxence Guenette, Thomas Pelletier, Jérémie Biakabutuka et Anthony Allepot à la ligne bleue ainsi que Justin Robidas, Jacob Gaucher, Marshall Lessard, Jérémy Michel et Alexandre Doucet à l’avant, le mandat sera clair pour le nouvel entraîneur-chef des Foreurs, Daniel Renaud: aller jusqu’au bout.

«Le véhicule est prêt. La seule équipe qui me fait peur, c’est la COVID!, de lancer Pascal Daoust. À l’offensive, par exemple, la compétition sera très féroce à l’interne pour faire partie non seulement du top 6, mais du top 9. De plus, nous aurons un solide quatrième trio digne d’une équipe très compétitive», fait-il valoir.

Daoust souligne que les Foreurs ont réussi à acquérir Jakob Pelletier, Maxim Cajkovic, Justin Ducharme et Gabriel Villeneuve sans sortir un seul joueur de leur alignement actuel. «Entre 17 et 19 joueurs de notre édition 2019-2020 pourraient être de retour, fait-il remarquer.

«Prôner le recrutement et le développement fait qu’on ne se retrouve pas avec un alignement rabouté aujourd’hui, sauf pour les deux joueurs de 20 ans (Ducharme et Villeneuve) qu’il a fallu obtenir dans un échange parce que le repêchage 2016 n’a rien rapporté, signale Daoust. Pour les autres ajouts, on parle du meilleur attaquant de la ligue l’an prochain (Jakob Pelletier) et du premier choix du repêchage européen il y a deux ans (Maxim Cajkovic)», relate-t-il.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média