Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Santé

Retour

23 juillet 2020

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Un Rouynorandien d'adoption honoré en France

Mohamed Ghoul reçoit un prix pour son travail auprès des autistes

Mohamed_Ghoul

©Éditions Le Petit Journal

Mohamed Ghoul a développé son projet APPROSH sur un horizon d’une vingtaine d’années.

Rouynorandien de cœur et Français de naissance, Mohamed Ghoul, connu pour son travail auprès des autistes, a été honoré dans son pays natal en recevant le Trophée Éducation 2020, qui lui sera remis par le Centre national d’éducation à distance de France, dans le cadre des Trophées des Français de l’étranger.

Organisés par les Éditions Le Petit Journal, ces prix, qui en sont à leur 8e édition, visent à mettre en lumière des projets individuels exceptionnels réalisés par des citoyens de nationalité française vivant à l’extérieur de la France. Les lauréats ont été dévoilés à la fin de juin, mais les prix ne seront remis que cet automne lors d’une cérémonie qui doit avoir lieu dans les locaux du Quai d’Orsay, le ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères.

M. Ghoul était en nomination pour le Trophée Éducation aux côtés de quatre autres candidats œuvrant en Turquie, au Qatar, au Japon et en Espagne. Le jury a été séduit par son projet APPROSH (pour «Arts percussions programme recherches organisation sociale humaine), qui fait notamment appel à la pratique du rythme pour favoriser l’interaction au sein de personnes vivant avec des troubles du spectre de l’autisme ou des troubles graves de comportement.

40 familles

Fruit d’une démarche qui s’est étalée sur une vingtaine d’années, le projet APPROSH rassemble actuellement une quarantaine de familles. «Au début de l’aventure, le projet regroupait six jeunes adultes autistes. Maintenant, nous sommes 150. L’objectif consiste à accueillir 300 jeunes adultes autistes entre 2020 et 2022», a relaté Mohamed Ghoul, dans une entrevue réalisée par les Éditions Le Petit Journal dans le cadre de la remise des prix.

À travers ses ateliers musicaux, M. Ghoul soutient que les participants passent de 33 % d’interaction sociale à 64 %. «J’observe qu’ils favorisent l’intégration sociale et la communication chez les jeunes adultes autistes, a-t-il confié. La musique permet de développer des liens sociaux, forts et intègres. C’est une forme de langage.»

Une maison pour les artistes vivant avec l’autisme

Depuis le printemps 2019, Mohamed Ghoul opère aussi, dans le quartier Montbeillard de Rouyn-Noranda, la toute première «Maison-école des artistes autistes et le monde» au Québec. L’établissement contient neuf chambres, un studio et une petite salle de spectacle. Pendant quelques semaines, M. Ghoul y accueille des personnes vivant avec l’autisme et des musiciens professionnels, à qui il propose des ateliers de musique, de danse, de théâtre et de sport.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média