Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

01 août 2020

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

La balle-molle toujours bien vivante à Val-d’Or

23 équipes sur 29 de retour malgré la pandémie

Balle-molle

©Photo: Le Citoyen/Dominic Chamberland

Pandémie oblige, les balles et les prises sont maintenant appelées par un arbitre posté entre le lanceur et le deuxième but dans la Ligue de balle-molle de Val-d’Or.

On aura tergiversé pas mal moins longtemps à Val-d’Or que dans les ligues majeures pour recommencer à jouer à la balle!

La Ligue de balle-molle Sleeman/Sports Experts de Val-d’Or a en effet démarré sa saison à la fin de juin, soit un mois et demi plus tard qu’en temps normal, en raison bien sûr des mesures imposées par la Santé publique versus la pandémie de Coronavirus. «Sur les 29 équipes qu’on avait l’an passé, 23 sont de retour tandis que les six autres ont annulé cette année parce qu’elles étaient à court de joueurs. Il y en a qui ont décidé de faire autre chose, signale le président du circuit, Raymond Call.

Balle-molle

©Photo: Le Citoyen/Dominic Chamberland

La saison de la Ligue de balle-molle de Val-d’Or a débuté un mois et demi plus tard qu’à l’habitude, soit lorsque la Santé publique a permis la reprise de ce type d’activité sportive.

«C’est quand même très bon dans les circonstances d’avoir 23 équipes, considérant qu’on ne croyait pas se rendre à 16. Même qu’au début, on pensait qu’on ne pourrait pas jouer du tout, ajoute-t-il. Au lieu de disputer 16 parties en saison régulière comme à l’habitude, nos équipes en jouent huit cette année, vu la saison écourtée. Et tout le monde est assuré d’au moins deux parties en séries éliminatoires. C’est une drôle de saison, mais les gars sont contents de jouer. Ils avaient hâte que ça commence», raconte M. Call.

Des mesures pas toujours bien suivies…

Gros changement à la balle-molle dans la nouvelle réalité de la pandémie de Covid-19, l’arbitre chargé d’appeler les balles et les prises ne le fait plus placé derrière le marbre et le receveur, mais posté entre le lanceur et le deuxième but. «C’est vrai que c’est spécial, mais ça se passe bien», affirme Raymond Call.

Les participants aux matchs de balle doivent en principe suivre certaines règles, comme rester à au moins deux mètres les uns des autres dans la mesure du possible, mais selon ce qu’on a pu voir,  ce n’est pas toujours appliqué. Pas beaucoup plus chez les spectateurs dans les gradins d’ailleurs. «Le plus difficile, c’est la distanciation, surtout quand un frappeur cogne un circuit (il arrive que les joueurs se donnent des ‘’high five’’), mais en général, les gars comprennent qu’ils doivent faire attention», mentionne Raymond Call.

Le port du masque n’est pas obligatoire mais fortement recommandé, tout comme la désinfection des bâtons après chaque usage. Les poignées de main d’après-match sont proscrites et on recommande aussi que chaque équipe joue avec ses propres balles en défensive, règle qui semble bien appliquée dans la ligue valdorienne. «À chaque matin de matchs, je ‘’spray’’ les balles avec un produit désinfectant. J’ai donc 48 balles à faire quatre jours par semaine, soit 24 balles pour le terrain du Centre air Creebec et 24 autres balles pour le terrain de Sullivan!», souligne M. Call.

Règle modifiée

D’autre part, une nouvelle règle stipule qu’un joueur qui tente d’atteindre le deuxième but après avoir frappé en lieu sûr n’a plus besoin d’être touché pour être retiré. «Le joueur en défense n’a qu’à toucher au but (comme pour les jeux forcés), explique Raymond Call. Pour les jeux au marbre par contre, le receveur doit encore toucher au coureur pour le retirer», précise-t-il.

Autre mesure, une prise des présences doit être effectuée à chaque match, question de pouvoir retracer les gens si un cas de Coronavirus se déclare parmi les joueurs ou les officiels. «Il faut s’habituer, on vit dans une nouvelle réalité», fait remarquer M. Call.

 

QUATRE ÉQUIPES AUTOCHTONES

Les parties de la Ligue de balle-molle Sleeman/Sports Experts de Val-d’Or se déroulent quatre soirs par semaine, du lundi au jeudi, sur les terrains du Centre air Creebec et du quartier Sullivan. Le circuit aligne deux équipes de classe A, six de classe B-1, six de classe B-2 et neuf de classe C. Cette ligue a un côté régional puisqu’elle compte une formation de Senneterre dans ses rangs, en plus de quatre équipes provenant de communautés autochtones, soit deux de Lac-Simon, une de Lac-Dozois et une de Rapid Lake.

 

UNE 54e ANNÉE DE BALLE!

Mine de rien, Raymond Call en est à sa 54e année d’implication dans la balle-molle, que ce soit comme joueur, arbitre, bénévole, dirigeant ou statisticien. Il souhaitait se retirer après sa 50e année, mais les circonstances ont fait qu’il est encore là aujourd’hui, à 71 ans bien sonnés! «J’ai fait mes deux premières années de balle-molle à Malartic avant de me retrouver à Val-d’Or, et je n’ai jamais vraiment arrêté. Ce sport a toujours été une passion pour moi, relate-t-il. À une certaine époque, fin des années 80 et début des années 90, il y avait trois ligues de balle à Val-d’Or : la ligue des mines, la ligue Labatt Bleue et la ligue de fastball. Ça marchait très fort!»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média