Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

04 août 2020

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Le ministre Fitzgibbon confiant de régler la desserte aérienne

Pierre Fitzgibbon

©Photo: Le Citoyen/Dominic Chamberland

Pierre Fitzgibbon lors de son passage à Val-d'Or.

Le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, croit bien qu’une solution à long terme sera trouvée avant longtemps pour régler le problème de transport aérien dans la région.

«Je suis confiant parce que beaucoup de monde a levé la main, a mentionné M. Fitzgibbon, un joueur très important du gouvernement du Québec, mardi après-midi lors de son passage à Val-d’Or.

«Le départ d’Air Canada (de Val-d’Or) crée des opportunités pour d’autres compagnies mais on va aussi travailler avec Air Canada, qui doit faire partie de la solution, a ajouté M. Fitzgibbon en signalant travailler sur le côté structurant du dossier pendant que son collègue des Transports François Bonnardel s’occupe du court terme.

«Plusieurs compagnies peuvent assurer le service alors que le gouvernement devra subventionner ce secteur, mais c’est aussi une question de prix. Plusieurs scénarios sont possibles et on se donne une couple de mois pour en arriver à une solution», a-t-il indiqué.

Dans l’après-confinement

En plus de visiter quelques entreprises (il vante d’ailleurs leurs innovations sur les réseaux sociaux), Pierre Fitzgibbon est venu faire un tour en Abitibi afin de rencontrer des élus locaux et divers acteurs socioéconomiques, question de prendre le pouls de la région en cette période post-confinement afin d’élaborer un plan de match visant à sortir au plus vite du ralentissement économique provoqué par le Coronavirus.

«On veut relancer l’économie. Une modulation des programmes devrait être nécessaire et il faut revoir nos budgets, a signifié M. Fitzgibbon, qui estime que l’Abitibi pourrait être favorisée par l’essor des secteurs minier et forestier. «Ces domaines sont fertiles en innovation, j’en suis épaté, et il faut innover encore plus rapidement pour contrer le problème de pénurie de main-d’œuvre, a-t-il fait valoir.

«Avant l’intermission de trois mois, la croissance économique de l’Abitibi était plus forte que la moyenne du Québec, avec 10 à 12% d’augmentation en investissements privés dans les entreprises. Je veux donc qu’on revienne à ces niveaux de croissance, a raconté le ministre. Le Québec était attractif avant la Covid-19 et il l’est encore beaucoup. De plus, les finances de la province sont saines malgré tout; avec nos ressources humaines et financières, nous avons les moyens de relancer notre économie», a affirmé M. Fitzgibbon.

Martin Ferron: «Ils vont nous trouver tannants!»

De son côté, Martin Ferron, préfet de la MRC Vallée-de-l’Or et président de la Conférence des préfets de l’Abitibi-Témiscamingue, a interpellé Pierre Fitzgibbon sur quelques enjeux majeurs de la région, dont la réfection de la route 117 et l’amélioration de la couverture internet haute vitesse.

«Il voit leur importance pour nous, il a compris que ce sont nos grandes priorités, on a eu une bonne écoute de sa part, mais au-delà de ça, on s’attend maintenant à ce que Québec mette en place un bureau de projet concernant la route 117 et un calendrier de déploiement de la fibre sur le territoire concernant l’internet haute vitesse, a déclaré M. Ferron. Quand ce sera fait,  on saura enfin à quoi s’en tenir et nous allons arrêter de taper sur ces clous. Mais en attendant, on ne lâchera pas la pression; ils (les membres du gouvernement) vont nous trouver tannants! Le premier ministre Legault va d’ailleurs se le faire rappeler à son tour quand il va venir ici pour sa tournée provinciale», a-t-il renchéri.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média