Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

05 août 2020

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Situation des Foreurs: «On va être à l’écoute», dit le maire Corbeil

Jacob Gaucher - Foreurs Val-d'Or

©Photo: Gracieuseté/Dany Germain

Les Foreurs de Val-d'Or et les autres clubs de la LHJMQ devront-ils recevoir de l'aide gouvernementale ou municipale pour passer à travers de la prochaine saison, si saison il y a ?

Alors que les Foreurs de Val-d’Or – tout comme les autres équipes de hockey junior majeur – ne savent pas encore ce qui leur pend au bout du nez en vue de la prochaine saison, Pierre Corbeil ne semble pas fermé à une aide de la Ville si nécessaire.

Resterait à voir quelle forme pourrait prendre ce coup de pouce. Ce qui est certain, c’est que ce serait impossible pour les Foreurs d’opérer de façon rentable en 2020-2021 avec une limite de 250 spectateurs (tel que le stipule la règle actuelle de la Santé publique pour contrer la pandémie de Covid-19) sans un support financier de la Ville ou des gouvernements, considérant qu’ils tirent une grande partie de leurs revenus de la vente de billets et de produits des bars et restaurants.

«Nous allons être à l’écoute (s’il y a une demande d’aide), mais je ne leur signerai pas un chèque en blanc demain matin!, a mentionné le maire Corbeil. Chose certaine, ce n’est pas l’espace qui manque dans le Centre air Creebec; 250 spectateurs, ça ne paraît même pas. Une limite de 250 personnes, ce n’est pas évident, que ce soit pour des organisations sportives, des compétitions ou des spectacles. Beaucoup de tournois de golf, de balle, de hockey et autres n’ont d’ailleurs pas eu lieu», a-t-il raconté.

Plusieurs hypothèses

Au moment d’écrire ces lignes, les Foreurs et les autres clubs de la LHJMQ attendaient toujours la décision de la Santé publique et de la ministre responsable des sports, Isabelle Charest, concernant le plan qu’ils leur ont soumis. Ce plan propose notamment un calendrier de 60 parties qui débuterait en octobre (les camps d’entraînement s’ouvriraient dans la dernière semaine d’août) et la ligue serait divisée en trois sections de six équipes (chaque formation n’affronterait que les adversaires de sa propre division afin de limiter les déplacements).

«Il y a beaucoup de ‘’si’’, on est encore dans l’inconnu, toutes les équipes de la ligue sont dans le même bain, il y a plein d’hypothèses et plus de questions que de réponses», a signalé le maire de Val-d’Or.

Des discussions

Questionné sur le dossier du hockey junior majeur, le ministre responsable de l’Abitibi-Témiscamingue, Pierre Dufour, a de son côté fait savoir que son bureau n’avait pas reçu de demande d’aide financière de la part des deux équipes de la région, les Huskies de Rouyn-Noranda et les Foreurs de Val-d’Or. «Il y a encore des discussions entre Mme Charest et la Santé publique. L’objectif d’éviter une contamination additionnelle sera au cœur de cette prise de décision», a indiqué M. Dufour.

Bien des questions demeurent donc en suspens pour le moment, dont celles-ci: Québec autorisera-t-il la LHJMQ à jouer en 2020-2021? Si oui, le nombre de spectateurs pouvant assister à une partie sera-t-il limité à 250 ou pourrait-il être un peu plus élevé en fonction de la taille de l’aréna? Et dans le contexte où les organisations de hockey junior majeur devraient opérer avec des foules réduites, le gouvernement serait-il enclin à les aider financièrement pour passer à travers?

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média