Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

06 août 2020

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Un redoutable combattant!

Guillaume Gaulin recruté par l’équipe du Québec de judo

Guillaume Gaulin

©Photo: Gracieuseté

Guillaume Gaulin prend beaucoup de plaisir à projeter ses adversaires au plancher pour remporter ses combats.

Sans tambours ni trompettes, Guillaume Gaulin vient en quelque sorte de passer à l’histoire. Qui dit mieux?

L’athlète de 18 ans a en effet signé un exploit inédit ou presque dans l’histoire du Club Juvaldo de Val-d’Or en se faisant recruter par l’équipe du Québec de judo. Sauf erreur, il serait le deuxième judoka valdorien à obtenir pareille promotion, mais le premier en provenant directement du Juvaldo (Guillaume Perreault l’a fait dans le passé, mais après un séjour avec le club de Boucherville).

Guillaume Gaulin doit sa sélection à une solide saison de compétitions 2019-2020, bien que celle-ci ait été interrompue brusquement en mars dernier par la pandémie de Covid-19. «Mes résultats et aussi ma présence à tous les camps d’entraînement m’ont permis d’être choisi. S’il y a quatre entraînements à faire dans une semaine, j’en fais souvent cinq!, signale le Valdorien. J’adore le judo; j’aime l’aspect individuel de ce sport, tout dépend de soi-même. J’aime aussi le ‘’feeling’’ de projeter l’adversaire par terre! Et j’apprécie beaucoup la notion de respect entre les combattants.»

Parmi les meilleurs au pays

Autant chez les juniors que chez les seniors, Guillaume s’est élevé au rang des meilleurs au Canada dans sa catégorie (moins de 81 kilos), notamment en remportant l’Edmonton International dans le junior au début de mars, en plus d’y décrocher une 3e place dans le senior. Il revendique également une 2e position chez les seniors au championnat de l’Est du Canada et une 3e position à l’Omnium du Québec chez les moins de 21 ans. L’année précédente (au printemps 2019), il avait obtenu une 2e place au championnat canadien chez les moins de 18 ans.

Guillaume Gaulin

©Photo: Gracieuseté

Guillaume Gaulin a gagné le tournoi Edmonton International, en mars dernier, tout juste avant que la Covid-19 ne vienne interrompre brusquement la saison de judo.

Un palmarès plutôt enviable, pourrait-on dire. «L’Omnium est la plus grosse compétition de l’année au Québec, il y a beaucoup d’Américains, indique le gaillard de 6’2’’. C’est un peu plate que la saison ait été arrêtée; je venais de gagner à Edmonton, j’étais sur une bonne lancée, il restait le championnat provincial, le championnat canadien et la Coupe Canada, qui ont tous été annulés. La Coupe Canada permet d’obtenir des standards pour faire des compétitions internationales et d’être éligible à des subventions.»

Guillaume Gaulin, qui pratique le judo depuis l’âge de 4 ou 5 ans, n’est pas surpris outre mesure de ses succès lors de la dernière année même s’il se battait dans une nouvelle catégorie de poids, et ce, comme recrue chez les U-21. «J’ai justement focussé dans le but de m’améliorer beaucoup et je connais généralement bien les gars contre qui je me bats, fait-il part. La victoire est toujours accessible, peu importe qui est devant toi. Au judo, tu peux surprendre l’adversaire à tout moment.»

S’entraîner avec un médaillé olympique

Déménagé à Montréal, où il étudie en sciences de la nature au Collège Maisonneuve, Guillaume a eu la chance de s’entraîner en quelques occasions, au cours de la dernière année, avec nul autre qu’Antoine Valois-Fortier, médaillé olympique et des championnats mondiaux, au dojo national situé au Stade olympique. Ce qui peut expliquer, en partie, sa belle progression.

«Ça tombait bien, il est dans ma catégorie de poids. C’est un autre ‘’feeling’’ de s’entraîner avec des gars de ce calibre, mentionne-t-il. J’ai pu constater qu’il y a un bon écart entre lui et moi, évidemment, mais en même temps, on voit que c’est possible de se rendre là, même s’il y a beaucoup de chemin à faire. C’est motivant aussi de côtoyer de tels athlètes, ils nous donnent des petits trucs.»

Mais ces petits trucs, Guillaume devra attendre que la Santé publique autorise la reprise des sports de combat avant de pouvoir les mettre ou les remettre en application sur les tatamis. «Pour le moment, je m’entraîne trois par semaine en gymnase et je fais de la musculation. On s’entraîne aussi en Zoom pour pratiquer des mouvements, mais tout seul chacun de notre côté, c’est un peu difficile!, fait-il remarquer.

«Pour la prochaine saison (si ça peut finir par reprendre), je veux améliorer mes résultats et bien performer contre les meilleurs pour atteindre mon plein potentiel. Ce sera ma deuxième année dans le U-21 (moins de 21 ans) et je pourrais être éligible à un voyage en Europe avec l’équipe du Québec pour faire de grosses compétitions», indique Guillaume Gaulin.

«Un athlète de talent très travaillant»

Jean-Laurier Bérubé, entraîneur de Guillaume Gaulin au Club Juvaldo de Val-d’Or, n’est pas tombé en bas de sa chaise en apprenant que son protégé graduait avec l’équipe du Québec de judo. «On parle d’un athlète de talent, un ancien athlète par excellence chez les Intrépides d’ailleurs (comme joueur de basketball), souligne-t-il. Guillaume est très travaillant et persévérant, il s’est toujours amélioré d’année en année et il réussit à gagner contre des adversaires difficiles à battre. C’est aussi un grand judoka qui sait se servir de sa longue portée. Vu son jeune âge, il a du potentiel pour progresser encore beaucoup. Et faire le saut à l’extérieur de la région lui permet d’avoir de meilleurs partenaires d’entraînement, ce qui l’aidera dans son développement», fait remarquer M. Bérubé en signalant que d’autres membres du Juvaldo tirent bien leur épingle du jeu sur les scènes provinciale et nationale, à commencer par Louka Vallières qui, sans en faire partie officiellement, s’entraîne avec l'équipe du Québec à l'occasion.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média