Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

26 août 2020

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

L’Harricana se dit prête à accueillir ses 3500 élèves

Investissements en informatique et mesures sanitaires

Centre services scolaire Harricana

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Le Centre de services scolaire Harricana a accueilli les membres de son personnel enseignant, le 25 août.

Les quelque 3500 élèves du Centre de services scolaire Harricana (CSSH) feront leur rentrée le 31 août. En dépit du contexte particulier lié à la pandémie, on se dit prêt à les accueillir avec la collaboration de tous.

«On veut offrir un milieu qui est stimulant aux élèves. L’école sera là pour toute l’année. On veut qu’ils aient du plaisir, que les lieux d’apprentissages soient intéressants. C’est le défi qu’on a. On a mis des mécanismes en place, mais on sait que ce sera un défi. On va avoir besoin de la participation de tous. Si tout le monde respecte les consignes et participe bien, ça va bien aller. Mais on n’est pas inquiet, les jeunes ont démontré dans la société civile qu’ils sont disciplinés dans le port du masque et dans les mesures sanitaires mises en place», souligne le directeur général Yannick Roy.

L’Harricana a pu vivre une première expérience au printemps, avec le retour à l’école de 60% de sa clientèle primaire et l’enseignement à distance pour celle du secondaire. Cette fois-ci, la situation sera différente, alors que 100% des élèves seront de retour, et ce, dans tous les niveaux d’enseignement. On a aussi choisi la fréquentation scolaire à 100% pour les élèves de 4e et de 5e secondaire. Et il n’est plus question d’îlots ni de bulles. Les groupes seront complets, mais fermés et gérés comme des familles.

«Là où le changement sera le plus significatif, c’est au secondaire. Normalement les élèves se promènent d’un groupe à l’autre. Ils demeureront dorénavant dans le même groupe et dans la même classe. Ce sont les enseignants qui circuleront. Les mesures de distanciation physique ne s’appliqueront pas en classe entre les élèves, mais ils porteront le masque dans leurs déplacements dans l’école à partir de la 5e année. Seuls les membres du personnel devront respecter la règle des 2 mètres. Et quand c’est impossible, comme au préscolaire, ils porteront des équipements de protection individuelle. Pour les rencontres un à un, comme avec l’orthopédagogue par exemple, on a prévu des barrières physiques en plexiglas», précise Yannick Roy.

650 000 $ en informatique

Le CSSH a aussi acheté 1350 appareils portables, Chromebook et iPad, un investissement de plus de 650 000 $. Il a aussi embauché un technicien informatique additionnel pour la gestion de ce parc informatique en croissance.

«Nous avons une ressource en contact direct au quotidien avec la santé publique et le ministère de l’Éducation. On suit les consignes à la lettre, afin de nous assurer de la santé et la sécurité de notre personnel et de nos élèves» - Yannick Roy

«On a prévu un plan d’urgence. Ce printemps, nous n’étions pas prêts, nous n’avions pas les équipements ni les infrastructures pour assurer l’enseignement à la maison. Là, on a fait l’acquisition du matériel nécessaire, les enseignants ont pu perfectionner la formation à distance et on a choisi la plateforme Teams. On a décidé de fournir des portables (350) à l’ensemble de nos élèves de 4e et 5e secondaire parce qu’ils sont en fin de parcours et on veut s’assurer qu’ils ne soient pas pénalisés si on retourne en confinement. Les autres appareils seront utilisés si on doit retourner un groupe ou les élèves d’une école à la maison à la suite d’une éclosion. On veut être capable de basculer en 24 ou 48 heures vers l’enseignement à distance», fait valoir le DG.

Transport à 90%

L’assouplissement des mesures sanitaires permettra au CSSH d’offrir une capacité de 90% au niveau du transport scolaire. «En raison de la distanciation entre le chauffeur et des bancs, on perd à peu près 4 ou 5 places par autobus, ce qui peut faire toute la différence dans certains secteurs. On essaie de voir avec les parents pour certains cas», indique Yannick Roy.

L’Harricana doit aussi conjuguer avec l’ajout de trois nouvelles classes de maternelle 4 ans, qui viennent s’ajouter aux six déjà existantes, pour un total de 81 écoliers. Les écoles de Sainte-Gertrude (14 écoliers), de Saint-Mathieu (9) et de Launay (6) s’ajoutent à celles de Landrienne (8), Barraute (21/2 classes), Saint-Félix (7) et Berry (7/maternelle multiprogramme 4 et 5 ans).

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média