Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

03 septembre 2020

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Dépistage sans rendez-vous dans toute la région

Des cliniques seront proposées aux gens asymptomatiques dans les cinq MRC

Clinique depistage CLSC Amos

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Après Amos et Val-d'Or, le CISSSAT a annoncé que des cliniques de dépistage sans rendez-vous seront offertes dans chacune des cinq MRC dès le 8 septembre.

Alors que l'Abitibi-Témiscamingue a enregistré neuf nouveaux cas de COVID-19 en moins d'une semaine, après pratiquement un mois d'accalmie, le CISSSAT a annoncé, le 3 septembre, que des cliniques de dépistage sans rendez-vous seront offertes à compter du 8 septembre dans chacune des cinq MRC de la région.

Un nouveau cas s'est ajouté lors du bilan quotidien du 3 septembre par rapport à la veille, ce qui porte à 9 le nombre de cas actifs en ce moment dans la région. Le cas a été confirmé dans le secteur d'Amos. Sur une note positive, aucun des nouveaux cas n'a, à ce jour, nécessité une hospitalisation. «Pour tous les cas, nous avons réussi à identifier la source de transmission. La situation régionale est donc considérée sous contrôle par la Santé publique», a fait valoir Dre Omobola Sobanjo, médecin-conseil à la Direction régionale de santé publique.

«Pour la majorité des nouveaux cas, le virus a été contracté auprès de personnes en provenance de l'extérieur de la région ou qui revenaient de voyage. Il est donc essentiel de continuer à respecter les consignes sanitaires puisqu'une personne peut être infectée tout en étant asymptomatique», a-t-elle enchaîné.

Dépistage sans rendez-vous partout

C'est dans cette optique que le CISSSAT a décidé d'offrir des cliniques de dépistage sans rendez-vous à la grandeur de la région. «Ces cliniques seront proposées pour les personnes asymptomatiques qui pensent avoir été en contact avec des cas confirmés de COVID-19», a précisé la PDG du CISSSAT, Caroline Roy. L'endroit où chaque clinique de dépistage sans rendez-vous ainsi que l'horaire de chacune est publié dans la section «Dépistage» du site web du CISSSAT, au www.cisss-at.gouv.qc.ca/soins-et-services-du-cisss-covid-19

La Dre Sobanjo a par ailleurs rappelé que toute personne qui présente au moins deux symptômes connus de la COVID-19 doit sans tarder composer le 1-877-644-4545 afin de passer une première évaluation par une infirmière, laquelle déterminera ensuite la marche à suivre. Ces symptômes comprennent: mal de gorge, toux, fièvre, douleurs musculaires généralisées, perte d'appétit, perte subite du goût ou de l'odorat, difficultés respiratoires ou symptômes s'apparentant à la gastro-entérite. Un outil d'autoévaluation des symptômes est également disponible au https://covid19.quebec.ca/surveys/cdd2/introduction.

Appel au calme et à la raison

La Dre Omobola Sobanjo a aussi invité la population à ne pas céder à la panique, tout en recommandant aux personnes plus sceptiques face à la COVID-19 de ne pas prendre la maladie à la légère. «Il ne faut pas commencer à avoir peur de tout le monde et exiger qu'un quartier au complet soit testé parce qu'une personne ayant été confirmée positive à la COVID-19 y demeure, a-t-elle signalé. Par contre, il ne faut pas non plus baisser la garde parce que notre région compte beaucoup moins de cas qu'ailleurs. On doit garder en tête que si environ 70 % des gens atteints vont développer des symptômes bénins, il s'agit quand même d'un virus très contagieux qui peut entrainer de graves complications chez certains. N'oublions pas que nous sommes passés de zéro à neuf cas en moins d'une semaine.»

Aide dans les CHSLD

Dans un autre ordre d'idées, Caroline Roy a mentionné que Québec avait autorisé une deuxième cohorte de gens qui pourront suivre une attestation d'études professionnelles afin de prêter main-forte aux employés des CHSLD de la région. «Soixante-six bourses de 9210 $ chacune pour une formation d'une durée de 375 heures en alternance travail-études seront ainsi disponibles, a-t-elle indiqué. Ces personnes pourront s'ajouter aux 92 finissants qui ont été intégrés à date dans nos rangs.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média