Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

04 septembre 2020

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Nouvelle aventure littéraire pour Jocelyne Saucier

«À train perdu» ramène l’autrice rouynorandienne dans le Nord de l’Ontario

Jocelyne Saucier

©Lucie Charest - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Avec «À train perdu», Jocelyne Saucier signe son cinquième roman sur un horizon de 24 ans.

Neuf ans après avoir fait découvrir à la Francophonie l’histoire mystérieuse de Boychuk et d’une galerie de personnages plus grands que nature avec «Il pleuvait des oiseaux», Jocelyne Saucier retourne au fond de la forêt du Nord-Ouest, cette fois pour exposer l’histoire tout aussi intrigante de Gladys.

Cinquième roman de la Rouynorandienne, «À train perdu» n’est pas une suite d’«Il pleuvait des oiseaux», bien que des parallèles puissent être établis. Ainsi, là où «Il pleuvait des oiseaux» reposait autour du personnage de Boychuk, qui avait vécu les grands feux de forêt de Matheson au début du 20e siècle, «À train perdu» se consacre à Gladys, une femme qui a vécu son enfance à Swastika, près de Kirkland Lake, et qui, devenue âgée, passe son temps à sauter d’un train à l’autre entre le Nord de l’Ontario et l’Abitibi.

Autre parallèle: là où Boychuk avait stimulé la curiosité d’une photographe, partie à la recherche d’un témoin des grands feux de Matheson, Gladys obsédera un activiste des chemins de fer qui, comme ses amis, voudra savoir ce qui a poussé cette femme dotée d’un optimisme à toute épreuve, à passer sa vie sur les rails pour s’éloigner toujours plus de la maison.

Enfin, tout comme dans son précédent roman, Jocelyne Saucier montre, à travers ses mots, des personnages qui, même rendus au soir de leur vie, continuent à vivre pleinement jusqu’à l’ultime instant.

Lancement virtuel

«À train perdu» sera lancé officiellement le 9 septembre à 11h, dans le cadre d’une activité virtuelle – pandémie de COVID-19 oblige – organisée par le Réseau BIBLIO Abitibi-Témiscamingue/Nord-du-Québec et les Éditions XYZ. Le lancement aura lieu sur la plateforme Zoom, au https://us02web.zoom.us/j/89799366237. Un maximum de 100 personnes seront autorisées à assister à l’événement. L’admission fonctionnera sur le principe du premier connecté, premier servi.

Par ailleurs, dans le cadre des 50 ans de l’Organisation internationale de la Francophonie, Bibliothèque et Archives nationales du Québec diffusera gratuitement le film «Il pleuvait des oiseaux», réalisé en 2019 par Louise Archambault à partir d’une adaptation du roman. On pourra le visionner le 25 septembre à 19h au www.banq.qc.ca/activites/detail.html?calItemId=117424.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média