Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

04 septembre 2020

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Près de six fois plus de logements locatifs qu’en 2019

La région se démarque des autres pour les nouvelles mises en chantier

Chantiers_Rouyn

©Patrick Rodrigue

Pas moins de 158 nouvelles habitations ont été mises en chantier dans la région durant les six premiers mois de l’année.

L’Abitibi-Témiscamingue s’est particulièrement démarquée des autres régions en termes de nouvelles mises en chantier durant les six premiers mois de 2020.

Les données publiées le 4 septembre par l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ) révèlent que, du 1er janvier au 30 juin, le démarrage de chantiers a bondi de 132 %. Il s’agit de la hausse la plus importante parmi les 11 régions évaluées par l’APCHQ. Seule la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine a connu une augmentation semblable, soit de 100 %, tandis que pour la suivante dans le classement, soit le Bas-Saint-Laurent, l’accroissement n’est que de 52 %.

«Au cours des six premiers mois de l’année, on a coulé en Abitibi-Témiscamingue les fondations de 158 nouvelles habitations, a précisé l’APCHQ. C’est le segment locatif qui a démarré l’année en force, alors qu’on a entamé la construction de 76 maisons unifamiliales et de 82 logements. Dans ce dernier segment, il y en avait eu 14 à la même période en 2019.»

Val-d’Or arrive en tête du palmarès régional, avec 95 mises en chantier au cours des six premiers mois de 2020, soit 27 maisons familiales et 68 logements locatifs. Elle est suivie de Rouyn-Noranda, avec 56 mises en chantier, soit 42 maisons unifamiliales et 14 logements locatifs.

L’APCHQ a également noté une baisse généralisée de la valeur des permis de rénovation. Dans le contexte de la crise sanitaire, outre la période d’arrêt forcé des chantiers à compter de la mi-mars, les propriétaires d’immeubles locatifs ont été peu enclins à vouloir rénover. Cependant, l’Abitibi-Témiscamingue est la région où la valeur des permis a enregistré la plus faible baisse, soit 6 % seulement. La valeur des permis de rénovation pour la région, au cours des six premiers mois de 2020, a totalisé 24,5 M $.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média