Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

10 septembre 2020

Sophie Rouillard - srouillard@lexismedia.ca

Une campagne de financement cruciale pour Centraide

Les besoins sont toujours criants dans la région

Mélanie Perreault

©Sophie Rouillard - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Mélanie Perreault, directrice régionale de Centraide Abitibi-Témiscamingue Nord-du-Québec.

Bien que les pires mois de la pandémie soient derrière nous, les citoyens de la région sont invités à continuer à faire preuve de générosité, alors que Centraide Abitibi-Témiscamingue et Nord-du-Québec (ATNQ) lance sa collecte de fonds annuelle pour soutenir les organismes œuvrant auprès des personnes vulnérables.

Dans un contexte de pandémie, Centraide ATNQ souhaite plus que jamais soutenir financièrement ceux qui en ont le plus besoin. «Si le déconfinement nous donnait de l’espoir, la bataille est loin d’être gagnée. Le retour à la vie normale est parsemé d’embûches pour de nombreuses personnes souvent déjà démunies et pour celles faisant face à une nouvelle réalité plus précaire», souligne la directrice régionale de Centraide ATNQ, Mélanie Perreault.  

Grâce à un fond d’urgence créé au cœur de la pandémie, Centraide ATNQ a réussi à verser, jusqu’à maintenant cette année, la somme de 618 000 $ aux organismes de son réseau, ce qui représente plus que ce qu’elle leur offre annuellement d’ordinaire, soit environ 545 000 $. «Les demandes des banques alimentaires ont triplé, par exemple, signale Mme Perreault. Les besoins n’ont pas cessé d’augmenter et l’enjeu présentement, c’est que les services puissent se poursuivre, car le fond d’urgence a seulement pu aider les organismes à gérer la crise.» 

Bien que cet appui ait pu leur permettre de revoir à vive allure leurs services et leur fonctionnement pendant la crise, plusieurs organismes sont cependant restés fragilisés et sont inquiets pour l’avenir.  

De nouvelles façons d’aider 

Désormais, Centraide ATNQ ne s’occupera plus d’organiser diverses activités de financement durant l’année, comme des spectacles-bénéfices ou des soupers spaghettis. «On va laisser les organismes s’en occuper, explique Mélanie Perreault. Je pense qu’il faut faire attention, car on veut s’entraider et non se dédoubler. Durant notre campagne, on va plutôt travailler notre développement philanthropique pour lequel nous sommes reconnus. De toute façon, souvent, les organismes communautaires ont une proximité avec leur milieu qui fait en sorte qu’ils ont parfois plus de facilité à monter ce genre d’activités.» 

De plus, l’organisation ne souhaite plus fournir d’objectifs financiers précis lors de ses campagnes annuelles. Finalement, un cabinet de campagne composé de personnes provenant de divers secteurs d’affaires de la région sera dévoilé en octobre. «Ce cabinet va nous ouvrir des portes pour nous aider à développer nos campagnes en milieu de travail, des dons corporatifs et des partenariats», précise la directrice régionale de Centraide ATNQ. 

Centraide atnq

©Sophie Rouillard - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Alain Grenier, vice-président d’Hecla Québec et directeur général de la mine Casa Berardi, et Mélanie Perreault, directrice régionale de Centraide Abitibi-Témiscamingue Nord-du-Québec.

Tournoi des directeurs de mines 

Comme chaque année, et ce, depuis sept ans, Centraide ATNQ propulse sa campagne de financement par son Tournoi de golf des directeurs de mines, qui se tient aujourd’hui, le 10 septembre. Cette année, la présidence d’honneur est assurée par Alain Grenier, vice-président d'Hecla Québec et directeur général de la mine Casa Berardi. «Les mines ont eu la chance d’être l’un des milieux les moins impactés lors de la pandémie, alors ça nous permet de pouvoir donner pour aider les autres, indique M. Grenier. Le tournoi de golf, c’est l’activité de financement la plus importante pour Centraide et c’est toujours très agréable pour nous de participer à ça. C’est une façon de redonner à la communauté.» 

«Nous sommes choyés de pouvoir compter depuis sept ans sur la participation des grandes minières et de leurs directeurs, ainsi que des entreprises qui gravitent autour du monde minier et qui contribuent à la réussite de cet événement. C’est essentiel pour nous d’être entourés de gens qui ont à cœur la cause», conclut Mélanie Perrault. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média