Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

14 septembre 2020

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Mgr Lemay désavoue les prophéties de Michel Rodrigue

Il retire son appui au Studium Saint-Joseph

Michel Rodrigue

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

L’abbé Michel Rodrigue, lors de l’inauguration du monastère de la Fraternité Saint-Benoit-Joseph Labre à Saint-Dominique-du-Rosaire, en août 2018.

Mgr Gilles Lemay, évêque d’Amos, désavoue sans équivoque les prophéties de l’abbé Michel Rodrigue, en plus de mettre en garde les fidèles qui pourraient être ébranlés par ces messages à saveur apocalyptique. Du même souffle, il retire son appui au Studium Saint-Joseph.

Le 3 septembre, l’évêque a mis en ligne une lettre ouverte sur le site web du diocèse d’Amos afin d’éclaircir sa position et celle du diocèse. Il réagit à la multiplication de courriels et d’appels téléphoniques provenant de fidèles du monde entier qui expriment de l’angoisse et des inquiétudes face à ces prophéties.

Mgr Lemay a découvert ce printemps sur un site web américain des conférences prononcées en Californie par le prêtre abitibien présenté comme «l’Apôtre des derniers temps» et un exorciste officiel de l’Église. L’évêque précise qu’il n’a jamais été nommé exorciste officiel du diocèse. La présentation de l’abbé Rodrigue disait aussi qu’il recevait le soutien total de son évêque et que ses locutions et visions étaient soumises à son approbation. Choqué, il l’a alors sommé de retirer ces fausses affirmations, ce qui a été fait.

Mgr Gilles Lemay

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Mgr Gilles Lemay, lors de l'inauguration du monastère, en août 2018.

Jamais consulté

«Il ne m’a jamais consulté pour dire qu’il y aurait une troisième guerre mondiale en 2020, une guerre nucléaire ou trois jours de ténèbres au mois d’octobre, soit le mois prochain. Il ne m’a jamais consulté pour me demander mon accord. Quand il invite les gens à se convertir, à prier plus et à se confesser, je ne suis pas contre ça. C’est le châtiment qui est là, la peur que ça engendre chez les gens. C’est donc un désaveu des messages prophétiques que je fais. Ce n’est pas ce que l’Église enseigne. Je n’adhère pas à ces messages et je me devais de clarifier ça», a expliqué Mgr Gilles Lemay en entrevue.

Il met par ailleurs en garde les gens qui pourraient être effrayés par les messages de l’abbé Michel Rodrigue. «Je vous invite à relire les paroles de Jésus, citées par saint Luc: Faites attention, ne vous laissez pas tromper», écrit-il, en rappelant l’importance de s’abandonner «à la divine Miséricorde de notre Dieu, de qui vient tout réconfort».

«Ce n’est pas ce que l’Église enseigne. Je n’adhère pas à ces messages et je me devais de clarifier ça» - Mgr Gilles Lemay

Plus d’appui au Studium

L’évêque retire de plus son appui et celui du diocèse au Studium Saint-Joseph, fondé en 2015 par les abbés Michel Rodrigue (recteur) et Simon Dufour. Celui-ci devait offrir la formation théologique en Abitibi. À la lumière des derniers développements, Mgr Lemay remet en question les enseignements qu’on peut y dispenser. Quant à l’avenir de la Fraternité au sein du diocèse, la question est toujours en suspens.

Dans sa lettre, Mgr Gilles Lemay rappelle qu’il a accueilli l’abbé Michel Rodrigue dans son diocèse en 2011, afin qu’il puisse y établir la Fraternité apostolique Sainte-Benoit-Joseph Labre. Un monastère a été érigé en 2018 à Saint-Dominique-du-Rosaire. La Fraternité devait se dédier à la nouvelle évangélisation dans l’espoir de donner plus de vie aux petites paroisses. «Finalement, ce que je constate après neuf ans, c’est que ce n’est pas ce qui s’est passé. Au lieu de s’impliquer plus dans le diocèse, ils se sont graduellement retirés», déplore l’évêque, déçu, en entrevue.

Retraite

Mgr Lemay précise que l’abbé Michel Rodrigue a renoncé le 30 juin à sa charge pastorale de curé des paroisses de Saint-Dominique-du-Rosaire, Saint-Félix-de-Dalquier et Sacré-Cœur de Matagami (confiée depuis à l’abbé Andrés Calderón Martínez) qu’il occupait depuis 2016 et a pris sa retraite comme prêtre actif dans le diocèse.

Sur le site internet de la Fraternité, on indique que l’abbé Michel Rodrigue est actuellement en retraite spirituelle et qu’on doit le contacter par courrier postal.

 

Désavoué par un autre évêque

Puisqu’il est aussi incardiné dans le diocèse de Hearst-Moosonee, l’évêque Robert Bourgon a tenu également à exprimer dans une lettre publiée le 9 septembre son «désaveu total au sujet des messages et prophéties de l’abbé Michel Rodrigue ainsi que sa prétention d’être un exorciste officiel de l’Église». Il a précisé qu’il n’occupait aucune charge pastorale ou fonction dans son diocèse.

Commentaires

14 septembre 2020

raymonde bisson

Michel Rodrigue est un saint prètre, pourquoi lui faire cela?

15 septembre 2020

Gabrielle Audet

Père Rodrigue. Que de bons souvenirs en votre présence. Vous avez bénis mon mariage. Toute mes prières sont tournées vers vous. Sachez que vous avez une amie sincère à matagami qui vous sera éternellement reconnaissante.

17 septembre 2020

Béatrice Blais

Les peu de fois où j'ai eu affaire à vous, père Michel, je vous ai aimé. Soyez certain que mon amitié à votre égard est sincère. Je pense souvent à vous et êtes dans mes prières.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média