Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

17 septembre 2020

Sophie Rouillard - srouillard@lexismedia.ca

Chute drastique de la valeur des baux de villégiatures

Une révision à la baisse pour la Vallée-de-l’Or

Baux de villégiature

©Photo gracieuseté

Les élus de la MRC de la Vallée-de-l’Or souhaitent que le gouvernement provincial calcule autrement la valeur de référence des baux de villégiatures.

Après de nombreuses demandes dans ce sens entre la MRC et le ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles (MERN), la valeur des baux de villégiatures du territoire de la MRC de la Vallée-de-l’Or (MRCVO) diminueront d’au moins 50%. Peut-être une satisfaction pour les propriétaires, mais pas une victoire complète pour les élus.

À Val-d’Or, par exemple, tous les baux de villégiatures ont actuellement une valeur de référence de 35 700 $, versus Rouyn-Noranda, où elle s’élèverait plutôt à 12 000 $. 

Pour cette année, les baux de villégiatures à Val-d’Or seront évalués de base à 16 000 $, ce qui représente une baisse de plus de 50 %. Du côté de Senneterre, ce sera désormais une valeur de référence de 4900 $, versus sa précédente valeur qui grimpait à 21 800 $. «C’est une baisse importante, souligne le préfet Martin Ferron. C’était demandé par les associations et les citoyens, alors on est bien contents que le ministère ait écouté nos demandes.» 

Il est toutefois loin d’être entièrement satisfait de ces changements. Pour Martin Ferron et les autres élus de la MRCVO, la façon de calculer du gouvernement n’est pas logique et peut créer des déséquilibres. «Ça va apporter du mécontentement dans d’autres secteurs, car on va tomber plus bas que d’autres MRC. Il n’y a pas d’uniformité, estime M. Ferron. On ne comprend pas leur système, comment ils font pour calculer ces coûts.» 

«On aimerait se servir de nos normes qui existent déjà sur l’évaluation foncière et qui sont reconnues. Là, on ne sait pas pourquoi c’est plus cher d’un secteur ou d’une MRC à l’autre»  - Martin Ferron 

De drôles de critères 

Ce que le préfet déplore surtout, ce sont les critères que le MERN utilise pour décider du taux de taxation, car bien que la valeur de référence serait fixée de base à 16 000 $, certains citoyens pourraient devoir en débourser davantage tout dépendamment du secteur, si c’est accessible par bateau ou par véhicule ou encore de la distance de la municipalité la plus proche de l’habitation de villégiature.  

«Ça ne tient pas la route leurs critères. S’il y avait un standard vraiment reconnu, comme nous le demandons, on n’aurait pas ces problèmes-là, car ce serait traité sur un pied d’égalité comme avec les évaluations municipales, indique Martin Ferron. Il n’y a aucun barème.»  

Commentaires

17 septembre 2020

Raymond Soumis

C'est bien de reviser le cout des baux qui était trop élevé mais si on espère assurer une relève pour les activités de chasses on devrait considérer que les frais pour céder un bail à nos enfants sont tout à fait exagérés. $400.00 pour changer un nom sur un bail jugez en par vous même.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média