Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

18 septembre 2020

Sophie Rouillard - srouillard@lexismedia.ca

Plus de vols Sunwing à Val-d’Or: déception chez les agences de voyages

La pandémie poursuit ses dégâts

Sunwing

©Gracieuseté - Gaétan Morissette

La compagnie Sunwing ne prévoit plus faire de vols de Val-d’Or pour 2020 et 2021.

Alors que la compagnie Sunwing a annoncé jeudi qu’elle n’effectuera aucun vol à Val-d’Or en 2020 et 2021, le désespoir est aussi grand chez les agences de voyages que dans la clientèle. 

L’annulation de ces vols est un autre coup dur pour les agences de Val-d’Or. Karo-Lyn Fournier, propriétaire de Voyages Brunet, est déçue de la décision de Sunwing. «C’est très triste, mais il faut se souvenir que ça ne touche pas que nous, les agences, mais aussi les employés de l’aéroport, souligne Mme Fournier. C’est une grande chaîne qui se retrouve affectée finalement.» 

Du côté de la compagnie aérienne, on assure qu’il s’agit d’une situation exceptionnelle qui a mené à cette décision. «La pandémie de COVID-19 a créé une incertitude sur le marché comme jamais auparavant dans l'industrie du voyage. L’évaluation des coûts supplémentaires causés par les nouvelles réglementations fédérales, de la logistique ainsi que l'incertitude du marché ont contribué à la décision de cesser nos opérations au départ de Val-d’Or», nous a répondu par courriel Marie-Josée Carrière, directrice marketing senior chez Sunwing. 

Déçue, mais pas surprise 

À l’Aéroport régional de Val-d'Or (ARVO), la décision de la compagnie est une déception, mais pas une surprise. «Avec tout ce qui se passe en ce moment, on s’y attendait un peu, admet Louise Beaulieu, directrice générale de l’ARVO. Ce n’est pas paniquant, car nous savons que Sunwing sera de retour dès que possible, ce n’est pas une décision définitive comme Air Canada.» 

Pour le moment, Mme Beaulieu ne peut pas confirmer s’il y aura ou non des pertes d’emplois reliées à cette nouvelle. Néanmoins, elle précise que les heures d’opération seront réduites. 

Notons que rien n’oblige Sunwing à rembourser en partie ou en totalité les clients qui avaient des vols prévus avec la compagnie aérienne.  

«La COVID-19, c’est du jamais vu pour nous. Le 11 septembre ne lui arrive même pas à la cheville»  - Karo-Lyn Fournier 

À bout de nerfs 

Martin Beauvais, agent pour Club voyages Lavoie à Val-d’Or, est à bout de nerfs face aux réactions des clients. «Ce que je veux faire comprendre aux clients, c’est que je ne suis pas Sunwing, ce n’est pas moi qui décide, c’est eux, plaide-t-il. Est-ce que je suis en beau maudit? Oui, je le suis.» 

Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, il a fait part de sa déception de la décision de la compagnie aérienne, mais demande également à la population d’être plus compréhensive face à ce genre de situation, qui est, finalement, décevante pour toutes les parties impliquées. 

«C’est des moments difficiles pour tout un chacun, souligne-t-il. Par contre, je demanderai juste une petite chose. Un peu de compassion, ça fait du bien. Je suis là pour aider, mais les coups de pied au cul, je suis tanné d’en manger. J’ai hâte d’avoir une petite tape sur l’épaule et que l’on me dise: ne lâche pas Martin, ça va ben aller.» 

Des problèmes qui s’accumulent 

Pour les agents de voyage, la pandémie frappe de plein fouet leur gagne-pain. Du côté de Voyages Brunet, il a été possible de sauver les meubles et de conserver tous les emplois. «Nous travaillons tous très fort depuis les débuts de la pandémie, souligne Karo-Lyn Fournier. Nous sommes une super équipe, mais avec tous les problèmes qui s’accumulent, on commence parfois à ne plus être capable de trouver des solutions à tout.» 

«Depuis le 15 mars, on reçoit peu de téléphones. C’est triste, on a dû tous se trouver des emplois à temps partiel pour payer ce qu’on a à payer, affirme pour sa part Martin Beauvais dans sa vidéo. Je m’ennuie des collègues, c’est difficile sans eux. Ça fait 6 ou 7 mois qu’on ne se côtoie plus.» 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média