Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Faits Divers

Retour

19 septembre 2020

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Retour à la case départ pour le jardin pollinisateur

Un saccage qui retarde le projet d’un an à Amos

Amos jardin pollinisateur

©gracieuseté - Ville d'Amos

Des dommages importants ont été causés au jardin pollinisateur de la Ville d’Amos.

Le projet de jardin pollinisateur de la Ville d’Amos a pris un sérieux recul plus tôt cette semaine, alors qu’il a été vandalisé. Il faudra attendre à l’an prochain pour relancer l’initiative.

«C’est un projet auquel participent plusieurs municipalités au Québec. L’idée, c’est d’aménager des écosystèmes pour favoriser le maintien et la survie des insectes pollinisateurs comme des abeilles. Le jardin a été saccagé. C’est d’une tristesse. On tient à le dire parce qu’on embarque dans un projet, on fait de belles choses et on se les fait briser», a déploré le maire Sébastien D’Astous, dans sa capsule vidéo du 15 septembre, à TVC7.

Amos avait choisi une section du parc Bélanger-Optimiste, du côté de la rue des Cormiers, pour aménager une plate-bande à cette fin. «Le jardin aurait repoussé au printemps et tout aurait été super beau. Là, il faudra tout recommencer. Les pépinières et les fournisseurs ne peuvent pas nous fournir les mêmes plantes à ce temps-ci de l’année, la saison est pas mal terminée. On vient de perdre au moins six mois dans notre projet», a souligné pour sa part Régis Fortin, directeur du Service de l’environnement et des services techniques à la Ville d’Amos.

Une initiative provinciale

Cette initiative provinciale mise de l’avant par Mission Monarque, du Jardin botanique de Montréal, avait trouvé un écho régionalement auprès de sociétés minières et de SNC-Lavalin Elles ont convaincu plusieurs municipalités à embarquer dans le projet, dont Malartic, Preissac, Rouyn-Noranda et Val-d’Or.

Publicité

Défiler pour continuer

L’objectif est de créer des habitats propices au rétablissement des insectes pollinisateurs, en aménageant une petite section de jardin avec des plantes pollinisatrices qui attireront des papillons, des abeilles, etc. Ces insectes sont de plus en plus menacés par les pesticides, alors qu’ils sont essentiels pour la reproduction des plantes (fleurs, légumes et fruits).

 

Commentaires

20 septembre 2020

Marielle Roy

Que c'est-il passé? Les plants ont été arrachés? On ne voit pas sur la photo.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média