Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

23 septembre 2020

Sophie Rouillard - srouillard@lexismedia.ca

Accolades: un podcast mettant en vedette des aînés de Val-d’Or

Mieux comprendre leur réalité en confinement

Projet Accolades

©Gracieuseté

Ce sont des résidents d’une résidence pour personnes âgées de Val-d’Or qui sont en vedette du podcast Accolades.

Émotions, confidences et questionnements sont au cœur du dernier projet de François Grisé, le balado Accolades, où six personnes âgées de la résidence des Jardins du Patrimoine de Val-d’Or racontent avec transparence leurs réalités face à la pandémie qui a chamboulé leur quotidien.  

Gisèle, Jerry, Lorraine, Darquise, Leslie, Claude et Alice (la seule participante qui ne provient pas de Val-d’Or) dévoilent ainsi, à travers ces capsules, toutes les craintes, les deuils, mais aussi les joies qu’ils ont traversées depuis les débuts de la pandémie. 

«L’un des constats frappants, c’est le manque de contacts dont ils souffrent, raconte François Grisé. En discutant avec eux, on se rend compte à quel point certains ont vécu beaucoup d’isolement, que ce soit en ne recevant plus de visite ou en ne pouvant simplement plus donner des accolades, d’où le nom du podcast.» 

Il n’y a pas eu d’éclosions ou de situations graves dans les CHSLD et les résidences pour personnes âgées en région, mais les conséquences de la pandémie les ont tous affectés néanmoins. «Chacun l’a vécu à sa façon, estime François Grisé. Certains sont en couple, d’autres sont seuls. Par contre, le fond est le même: c’est difficile à vivre.» 

Si Gisèle rêve de retourner à ses cours de danse, Claude en a marre de ne plus être libre dans ses déplacements et Leslie est en désaccord avec le confinement. Alice, qui habite à Saint-Hyacinthe, est en fait la maman du créateur du podcast. «Je savais qu’elle avait quelque chose d’intéressant à raconter, souligne M. Grisé. En lui parlant tous les jours, j’ai vu qu’elle a vécu le confinement en deux volets. Au début, elle était compréhensive et en accord avec les mesures. Puis, après cinq semaines, elle n’était plus capable, c’était très dur pour elle.»  

François Grisé

©Gracieuseté

François Grisé, créateur du projet Accolades.

«Avoir des liens, c’est ce qu’il y a de plus important dans une vie, peu importe notre âge»  - François Grisé 

Mieux comprendre 

Avec ce podcast, François Grisé espère pouvoir amener les auditeurs, quel que soit leur âge, à discuter de la façon dont ils ont vécu la première vague de la COVID-19. «J’espère sincèrement que ça va amener des discussions, indique-t-il. J’invite également les enfants à écouter ça avec leurs parents qui sont en résidences, car ça peut les aider. Dans ces témoignages, on peut ressentir de la compassion, mais aussi se reconnaître à travers les histoires ou les émotions.» 

Ce projet découle en fait d’une expérience que François Grisé a réalisée en 2014 et 2015, où il a vécu une immersion aux Jardins du Patrimoine pendant un mois chaque année. «Après l’admission de mes propres parents dans une résidence pour personnes âgées en 2012, je voulais vraiment connaître et découvrir ce qu’est vraiment la vie dans ces lieux, raconte M. Grisé. C’est à Val-d’Or que l’on a accepté mon projet d’immersion et j’y ai noué de grands liens avec certains résidents.» 

Le balado Accolades est disponible dès maintenant en ligne sur les différentes plateformes d’écoute. 

Projet Accolades

©Gracieuseté

Chaque participant du podcast Accolades se livre à cœur ouvert.

De nouveaux habitats 

François Grisé est loin d’en avoir fini avec le sujet de la vieillesse. Du 1er au 4 octobre prochain, il lancera le projet Habitats, qui se veut un forum d’arts, de sciences et de consultations publiques canado-allemand. Ce forum s’étendra sur une période de trois ans et sera l’occasion de créer un espace de réflexions actives, de consultations, de dissémination des savoirs et d’actions individuelles et collectives. «J’ai constaté que les résidences nous déresponsabilisent, souligne M. Grisé. De plus, je veux explorer plusieurs questions: y allons-nous trop tôt? Est-ce vraiment une formule bonne pour tous? Est-ce qu’il y a d’autres façons de faire dans le monde que nous pourrions instaurer ici?» 

Commentaires

23 septembre 2020

Muguette Houle

J’ai habité avec mon mari un logement 31/2 pendant 9 mois au Jardins du Patrimoine de Val-d’Or . Je me suis agréablement senti déresponsabilisée après la vente de notre propriété. J’ai eu un séjour des plus agréable car les activités présentées m’ont permis de m’adapter facilement et me sentir dans une grande famille, ce que j’ai apprécié. Je vis maintenant chez ma fille dans un logement 31/2 aménagé pour nous. Je pense maintenant aux personnes vivant dans les résidences pour personnes âgées qui se doivent de se responsabiliser à l’égard des autres résidents depuis le début du virus en suivant toutes les directives mises en place par le Ministère de la santé. Je sais que cela est très exigeant mais nécessaire. Le virus de la COVID 19 est venu tout bouleverser. Bonne journée

23 septembre 2020

Manon Girard

Où puis je voir le podcast ???

6 octobre 2020

Judith Desjardins

Bravo de travailler à donner la parole aux aînés qui sont reclus dans des logements sociaux. Je suis très intéressée par le sujet... Merci de répondre en public à la question de Manon Girard parce que moi aussi j'ai cherché avec Google où trouver votre ballado... sans succès...

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média