Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Santé

Retour

05 octobre 2020

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

Son seul espoir, des soins spécialisés aux États-Unis

Atteint d’un grave cancer à 27 ans, un Abitibien ne peut être soigné au Québec

Antoine Frappier combat cancer Val-d'Or

©Photo Gracieuseté

Antoine Frappier et Mariève Laliberté veulent se battre jusqu’au bout pour vaincre le cancer, mais ils ont besoin d’aide pour y parvenir.

La famille et les proches d’Antoine Frappier, de Val-d’Or, lancent un appel à la générosité des gens de la région pour permettre au jeune homme âgé de 27 ans d’obtenir des traitements spécialisés contre la forme particulièrement maligne de cancer qui l’affecte.

«C’est comme un cauchemar qu’on vit en ce moment», a confié sa conjointe, Mariève Laliberté, enceinte depuis juillet. Au moment où la grossesse de Mariève a été confirmée, le couple ne savait pas encore que plus aucun traitement disponible au Québec n’était en mesure d’améliorer la condition d’Antoine. L’annonce a été dévastatrice. 

«À 28 ans, on ne peut pas baisser les bras et accepter ça, a fait valoir la jeune femme. On va tout faire pour trouver une solution. Antoine veut être là pour la naissance de notre enfant et vivre toutes les autres étapes de sa vie» - Mariève Laliberté 

Trop jeune 

Le jeune homme a reçu son diagnostic de cancer en 2019, à la suite de troubles digestifs qui avaient commencé à se manifester à l’été 2018. Comme Antoine Frappier est tolérant à la douleur, il endurait ses maux sans se plaindre. 

À la fin de l’été 2018, il avait de plus en plus de difficulté à avaler, mais personne à ce moment-là ne soupçonnait de problèmes de santé graves, notamment en raison de son jeune âge. «On pensait que c’était peut-être le stress à cause de son nouvel emploi, a raconté Mariève Laliberté. Puis, en janvier 2019, ç’a empiré. On s’est rendus voir le médecin qui, à cause de l’intensité des symptômes, a demandé une endoscopie. Normalement, il lui aurait dit de juste prendre des ʺTumsʺ pour ses brûlements d’estomac.» 

L’endoscopie a révélé la présence d’un cancer dans l’estomac. En raison de la gravité de son état, Antoine a été opéré peu de temps après. «Le médecin n’en revenait pas! Il nous a indiqué qu’on ne voit jamais ça à cet âge, un cancer aussi avancé», a confié Mariève. Antoine aurait maintenant un pronostic de quatre mois à deux ans et demi à vivre. Dans le pire des scénarios, il pourrait bien ne jamais voir naître son premier enfant. 

Lueur d’espoir 

Antoine Frappier ne reçoit actuellement que des soins palliatifs pour atténuer ses symptômes et ses douleurs et ralentir la progression de la maladie. Il ne reçoit aucun traitement curatif puisqu’aucun de ceux qui sont actuellement disponibles au Québec n’est en mesure d’améliorer sa condition. 

«L’oncologue nous a suggéré que, s’il était à notre place et que c’était financièrement possible, il irait voir un spécialiste aux États-Unis. Nous avons déjà approché différentes cliniques. Nous n’avons pas encore de plan de traitement, mais ça peut aller très vite une fois que ce sera établi. C’est pourquoi nous lançons une page gofundme.com», a expliqué Mariève Laliberté. 

Les traitements et les frais associés devraient représenter plusieurs centaines de milliers de dollars. Dans un premier temps, le couple s’est cependant fixé l’objectif d’amasser 100 000 $ afin d’amorcer la première phase des traitements. Il en faudra plus pour poursuivre les traitements.

«À 28 ans, on ne peut pas baisser les bras et accepter ça, a fait valoir la jeune femme. On va tout faire pour trouver une solution. Antoine veut être là pour la naissance de notre enfant et vivre toutes les autres étapes de sa vie.» 

Pour contribuer à la levée de fonds rendez-vous sur cette page.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média