Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

LHJMQ

Retour

14 octobre 2020

Jean-François Vachon - jfvachon@lexismedia.ca

Huskies et Foreurs sur pause jusqu'au 28 octobre

Toutes les équipes de la LHJMQ au Québec freinées par la crise sanitaire

Huskies vs Foreurs

©Photo: Dany Germain/Foreurs de Val-d'Or

Huskies et Foreurs sont maintenant à l'arrêt pour deux semaines.

La crise sanitaire freine l'élan des Huskies et des Foreurs. Les deux équipes de la région ont décidé de mettre leurs activités sur pause jusqu'au 28 octobre.

Même si la région n'est pas passée en zone rouge, la majorité des équipes de la division Ouest l'étaient. Seule la région de l'Estrie, où évolue le Phoenix de Sherbrooke, y échappait. Cependant, cette formation était aussi à l'arrêt en raison de cas de COVID-19 au sein de l'équipe.

Si l’Abitibi-Témiscamingue reste pourtant épargnée, il s’agit d’une décision qui se veut proactive pour le commissaire de la LHJMQ, Gilles Courteau. «Considérant l’évolution des zones rouges, je crois qu’il était de mise d’être proactif. Se mettre en pause nous permet de s’asseoir avec la Santé publique pour regarder avec ses responsables ce qu’on peut améliorer et ce qu’on peut faire pour jouer même en zone rouge. On va aussi regarder ce qui pourrait arriver pour mettre en place différents scénarios», a-t-il mentionné.

«Ça va aussi permettre au gouvernement de raffermir les règles et de prendre les actions nécessaires, a-t-il enchaîné. Actuellement, de plus en plus de régions deviennent des zones rouges. Je ne suis pas déçu de mettre notre ligue sur pause. Des fois, c’est mieux de faire un pas de recul pour revenir plus fort.»

La décision a été prise le 14 octobre par l'Assemblée des membres. Le choix de poursuivre ou non les activités de la ligue sera réévalué à la fin du mois. Pendant ce temps, les joueurs pourront continuer de pratiquer dans les installations de leurs équipes respectives. Par ailleurs, les activités continueront de se dérouler normalement dans les provinces atlantiques.

Un calendrier de 60 parties

La LHJMQ continue de croire en la possibilité de réaliser un calendrier de 60 parties. Il faut dire que le circuit Courteau fait cavalier seul depuis le début de la saison alors que la OHL et la WHL sont inactives. «Au printemps, les trois ligues souhaitaient recommencer en octobre. Ce qui a fait en sorte qu’on ne l’a pas fait, c’est que les deux autres ligues ont des équipes sur le territoire américain. En raison de la fermeture des frontières, il était impossible de traverser», a expliqué Gilles Courteau.

Ce  dernier a néanmoins dû convaincre la Santé publique de quatre provinces différentes. «On a une bonne écoute de leur part. Quand on lève la main, on a les réponses qu’on demande. Ce que j’apprécie, c’est leur ouverture d’esprit face à LHJMQ. On l’a vu quand on a soumis nos protocoles sanitaires et médicaux», a mentionné M. Courteau.

La ligue n’envisage pas changer la façon d’héberger ses joueurs ou de tester plus ceux-ci. Rappelons que, dans la majorité des équipes, ces derniers demeurent dans des familles de pension et qu’ils ne sont testés que s’ils présentent des symptômes de la COVID-19. «La structure en place a été approuvée par la Santé publique de quatre provinces différentes. On n’a aucune recommandation, que ce soit de la Santé publique ou de nombreux comités médicaux, d’augmenter le nombre de tests. Notre comité médical nous dit que ce n’est pas le nombre de tests qui va faire qu’on sera moins à risque. Un test peut être négatif et, 24 heures plus tard, être positif», a fait savoir le commissaire de la LHJMQ.

Aide financière en route

Gilles Courteau a aussi fait savoir que les discussions en vue d’une aide financière pour les équipes au Québec allaient bon train. «Les discussions se sont activées dernièrement. On est confiant de finaliser le tout d’ici le 21 octobre, au plus tard», a-t-il fait valoir.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média