Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Vos Mines Vous Parlent

Retour

18 octobre 2020

Sophie Rouillard - srouillard@lexismedia.ca

Place aux femmes dans les mines!

De plus en plus d’étudiantes pour les mines au CFPVO

CFP de Val-d'Or

©CFP de Val-d'Or

De plus en plus de femmes font parties des cohortes des programmes miniers du CFP de Val-d’Or.

Si autrefois, on ne croisait que des hommes dans les mines, aujourd’hui, c’est une tout autre histoire, alors que les femmes taillent chaque année davantage leur place au sein de cette industrie majoritairement masculine. 

Au Centre de formation professionnelle (CFP) de Val-d’Or, de plus en plus de femmes s’inscrivent à l’un des quatre programmes offerts dans le secteur minier. «Auparavant, dans une formation comme celle de la conduite de machines de traitement de minerai, on ne comptait qu’une ou deux étudiantes dans une cohorte, a souligné Jason Yergeau, directeur du CFP de Val-d’Or. Depuis cinq ou six ans, il n’est plus surprenant qu’un groupe soit composé à 50 % de femmes.» 

L’établissement, qui offre des programmes touchant le secteur minier depuis les années 1990, invite plus que jamais les candidates féminines à prendre part à l’une de ses formations. «Les programmes, tout comme l’industrie minière, ont beaucoup évolué, a précisé M. Yergeau. De plus, les entreprises de ce secteur apprécient énormément la présence féminine grandissante dans les mines. Ça apporte une autre dimension.» 

Par contre, pour le programme d’extraction de minerai, il reste du chemin à faire, bien que le cours en soi ait beaucoup évolué. «On veut continuer de démontrer que le travail de mineur n’est plus le même, dans le sens où ce n’est plus autant une job de bras qu’avant, a indiqué le directeur du CFP de Val-d’Or. Les exigences physiques ont changé avec le temps, puisque nous travaillons énormément avec les différentes technologies, dont la réalité virtuelle. C’est plus accessible qu’on ne le croit.» 

Ce n’est pas que la composition des groupes d’étudiants qui a changé. Au cours des dernières années, une enseignante et une responsable ont ainsi été engagées pour encadrer et présenter les formations du CFP. «Elles deviennent des modèles pour les étudiantes, car ce sont des personnes avec des expériences et des qualifications de qualité», a fait valoir Jason Yergeau. 

Faire ses preuves 

Au CFP de Val-d’Or, la qualité des formations et la présence féminine ont fait leurs preuves, alors que depuis deux ans, des étudiantes se sont démarquées au concours provincial Chapeau aux filles!. 

«Ce genre de réalisations représente une grande fierté pour nous, a déclaré M. Yergeau. Cela prouve la qualité de notre enseignement, mais aussi que le secteur minier est accessible aux femmes. Ça met en valeur tout le travail que nos étudiantes investissent dans leurs études.» 

Cette année, Laurie Samson, diplômée du programme d’extraction de minerai, a obtenu l’un des prix pour la persévérance et une bourse de 2000 $. 

CFP de Val-d'Or

©CFP de Val-d'Or

Bien que majoritairement masculine, l’industrie minière accorde désormais une plus grande place aux femmes.

Commentaires

18 octobre 2020

Julie Raymond

J’ai des questions à propos des mines. Merci de bien vouloir me répondre et bonne journée.

19 octobre 2020

Vanessa Morin-Nadeau

Bonjour, madame Raymond. Nous serons heureux de pouvoir répondre à toutes vos questions! Vous pouvez communiquer avec Anne Beauchemin en téléphonant au 819 825-6366 poste 2641 ou en communiquant avec elle par courriel au beauchemin.anne@csob.qc.ca. Nous vous remercions de votre intérêt pour le Centre de formation professionnelle Val-d'Or. Cordialement,

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média