Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

19 octobre 2020

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

L’Amossois Denys Campeau n’est plus

Il a été directeur d’école et conseiller municipal

Denys Campeau

©Martin Guindon - Le Citoyen Val d'Or - Amos

Denys Campeau avait rendu hommage avec éloquence à sœur Thérèse Gaulin, quand elle a remporté le Prix reconnaissance Thérèse-Pagé en 2010. Il avait été son directeur à la Polyvalente alors qu’elle y enseignait les arts.

Les milieux municipal et de l’éducation sont en deuil, alors que l’ancien conseiller municipal et directeur d’école Denys Campeau est décédé le 16 octobre dernier à l’âge de 77 ans à Amos.

M. Campeau a d’abord connu une longue carrière en éducation, ayant été tour à tour enseignant d’histoire, directeur du personnel à la Commission scolaire Harricana, directeur de la Calypso puis, pendant plusieurs années, directeur de la Polyvalente La Forêt jusqu’à sa retraite en 1999. Il était notamment en poste lorsqu’un étudiant était entré avec une arme à feu dans une classe de la Polyvalente, le 1er décembre 1997.

Durant ce parcours, Denys Campeau a été président de l’Association des directeurs d’écoles de l’Abitibi-Témiscamingue et de la Baie-James, en plus de siéger comme vice-président à la Fédération québécoise des directeurs et directrices d’établissement d’enseignement, puis il s’est impliqué au sein de l’Association québécoise des directeurs et directrices d’établissement d’enseignement retraités.

Il a aussi poursuivi dans l’enseignement après sa retraite, en donnant des cours au niveau de la maîtrise en administration à l’UQAT et à l’UQAC.

Du scolaire au municipal

Passionné de la chose publique, habile orateur qui savait manier le verbe avec élégance et ardent défenseur de la culture, Denys Campeau a fait le saut en politique municipale en 1998, se faisant élire à un siège de conseiller à la Ville d’Amos. Il sera réélu en 2002, après avoir lorgné momentanément la mairie, qu’il convoitera finalement en 2005 sans parvenir à déloger Ulrick Chérubin.

«Ce qui me tient à cœur, c'est une gestion et un développement d'Amos qui sauront améliorer rapidement la qualité de vie des gens d'ici. Une vision, j'en ai une vraie et je rêve de la mettre enfin en pratique», avait-il déclaré alors que sa candidature à la mairie était imminente.

Les Jeux de 2005

Durant ses années en politique municipale, Denys Campeau a notamment travaillé aux dossiers des Jeux du Québec, de la Maison Authier et du projet de musée régional devenu le Vieux-Palais. Il fut sans contredit l’un des artisans de la réussite de la 41e Finale des Jeux du Québec, à l’été 2005, dont il était le président du comité organisateur. Déjà, à l’époque, il rêvait de glissades de neige à l’agora naturelle.

Il s’est aussi impliqué dans l’actualisation de la Politique culturelle de la Ville d’Amos en 2008, comme président d’une campagne de financement au profit de la Corporation du Camp Spirit Lake en 2010 et plus récemment, il avait pris sous sa responsabilité le chapitre sur l’éducation dans le livre Amos – Ville centenaire, paru en 2014.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média